B. Traven © Frédéric Sonntag

Le Théâtre de la Manufacture, Centre Dramatique National à Nancy réunit pour sa nouvelle saison les écritures contemporaines comme les grands classiques, tout en poursuivant sa mission de lieu de création et de réunion des artistes et du public.

Le Théâtre de la Manufacture accueillera son public à partir du 21 septembre lors des Journées du Patrimoine avec « On ouvre les portes ! », l’occasion de découvrir la saison à venir ainsi que l’univers de Matthieu Roy et Raphaël Gouisset, deux des quatre artistes associés en 2019 et 2020. Ce dernier présentera en avril, en ouverture de RING, festival dédié aux nouvelles générations et au théâtre numérique, son nouveau spectacle en création à la Manufacture : Je ne suis pas un astronaute, entre rêve de gosse et précision scientifique, à la fois touchant et drôle à l’image de Worldwidewestern ou Robots, vus à la Manufacture ces dernières saisons. Philippe Minyana, auteur et metteur en scène de renom, livrera en ouverture de saison son dernier spectacle en création à la Manufacture, intitulé 21 rue des Sources (voir ci-dessous). Céline Milliat-Baumgartner, quant à elle , évoquera la famille et, plus précisément, sa perte, dans son bouleversant Les Bijoux de Pacotille présenté du 3 au 6 mars. Elle sera, par ailleurs, en résidence à Nancy pour Marilyn Monroe, ma grand-mère et moi, récit sensible et autobiographique autour de la condition féminine et (encore) de la famille.

Des cartes blanches proposées à ces artistes invités ponctueront la saison pour des rencontres, ateliers et performances.

Les deux autres créations visibles au Théâtre de la Manufacture seront le second volet de Comparution immédiate, sous-titré « Justice : une loterie nationale ? » d’après les chroniques judiciaires de Dominique Simonnot sur une mise en scène de Michel Didym, ainsi que Presque égal à de Laurent Vacher, épopée moderne peuplée de personnages issus d’horizons divers enfermés dans le même monde : celui de la dictature du chiffre. Plusieurs textes contemporains et incisifs se succéderont sur la scène de la Manufacture : le féroce Love love love, évoquant l’évolution d’une famille des années 60 à nos jours, Du Ciel tombaient les animaux et sa Cassandre version senior revenant sur les dérives du monde actuel, ou encore l’improbable enquête s’étendant sur quatre décennies de B.Traven, où deux journalistes croisent une faune diverse à la recherche d’un mystérieux auteur, au gré d’une mise en scène virevoltante et kaléidoscopique.

La question des migrations sera abordée avec Place de l’auteure et metteur en scène Tamara Al Saadi, autour du déracinement d’une petite fille franco-irakienne, ainsi qu’à travers l’histoire d’un autre exil, celui de La Petite fille de M.Lihn, traitant de la solitude et l’isolement au sein du pays d’accueil. Les classiques auront aussi leur place avec les visions nouvelles de Britannicus, Ruy Blas ou Cyrano. Théâtre en prise directe avec l’actualité, créations imaginatives et décalées, La Manufacture nous invite une nouvelle fois à partager sa vision plurielle du théâtre d’aujourd’hui.

www.theatre-manufacture.fr

L’ami des mots

Philippe Minyana, auteur de plus de cinquante textes, est entré dans l’histoire moderne du théâtre français par ses collaborations avec des metteurs en scène comme Christian Schiaretti, Alain Françon, Catherine Hiégel, Robert Cantarella ou encore Michel Didym, qui l’accueille cette saison au Théâtre de la Manufacture en tant qu’artiste associé. Plusieurs fois nominé aux Molières, récompensé en 2010 par l’Académie française pour La Maison des morts, il poursuit l’exploration de ses obsessions avec une création à la Manufacture, 21, rue des Sources, qui ouvrira la saison. Il y plonge dans ses souvenirs et puise dans le profond attachement qu’il voue à sa mère, disparue dramatiquement, dans cette pièce où rôdent les fantômes au sein de sa maison d’enfance. Distillant une écriture intime, sensible et poétique, il invitera également les spectateurs à découvrir ses textes de prédilection à l’occasion de trois lectures au cours de l’automne.

21, rue des Sources, du 2 au 11 octobre
Lectures les 14 septembre, 7 octobre et 26 novembre.