savage-hills-ballroom-youth-lagoonC’est l’album de la libération pour Trevor Powers : près les psychédéliques Wondrous bughouse et The Year of hibernation, le chanteur de l’Idaho inonde de lumière un album au propos pourtant plus que sombre. En résulte une pépite pop/folk où la mélancolie rend l’humanité divine, au fil de dix chansons possédant chacune leur propre univers, à la beauté égale. A de délicates mélodies semblant prêtes, comme cette voix androgyne envoûtante, à se briser à tout moment, succèdent des saillies instrumentales au caractère bien trempé. C’est ce qui fait la force de Savage hills ballroom, et l’impose comme l’un des albums du genre les plus aboutis du moment.