Le dessinateur Michaël Sanlaville (Last man) assouvit une histoire d’amour avec le commissaire hors-normes créé par Frédéric Dard en adaptant l’une de ses aventures : une étrange embrouille autour d’écoliers enlevés et d’un maître assassiné en plein Beaujolais. Pour y voir clair, San-Antonio et son adjoint Bérurier vont devoir fricoter avec les marlous locaux. Mené à 100 à l’heure comme il se doit, ponctué de kilomètres d’argot et de dérapages contrôlés en Jaguar tracés d’un trait vif et coloré, ce premier tome est plus qu’un hommage : une relecture enthousiaste et barrée.

Chez Casterman