Hugues Micol a trouvé le trait parfait, mais une cigogne lui a volé son dessin. C’est le point de départ de cet album picaresque et réjouissant, ode aux récits d’aventures à l’exotisme exacerbé. Avec l’aide d’un équipage d’aventuriers aussi haut en couleurs que ses planches, de Macao jusqu’au refuge d’un méchant aussi jamesbondesque que trumpien, notre auteur semble aussi paumé qu’enthousiaste lorsqu’il joue les Tintin d’opérette. A la planche à dessin ou en pleine course-poursuite, Hugues Micol ne recule devant rien, et son dessin foisonnant, superbement mis en couleurs par Isabelle Merlet, est un plaisir à lui seul.

Aux éd. Futuropolis