Vienne, portrait d’une ville, de Christian Brandstätter, Andreas J. Hirsch, Hans-Michael Koetzle, est comme un voyage en images à travers l’histoire fascinante de Vienne, depuis le 19e siècle. Chez Taschen.

Vienne, portrait d’une ville réunit des centaines de photos remarquables prises au cours des 175 dernières années pour raconter la capitale autrichienne à travers le temps et l’espace : de la cité impériale à la métropole moderne, des principaux monuments aux trésors cachés, de la fin de siècle florissante à la Guerre froide. « Cœur battant de l’empire austro-hongrois pendant plusieurs siècles, la majestueuse cité sise sur le Danube est connue pour ses vastes palais et sa grandeur impériale. Mais, derrière l’opulence baroque, Vienne est aussi le décor d’une culture raffinée des cafés, d’une tradition épicurienne où flotte la musique délicate et audacieuse de Johann Strauss et Gustav Mahler, où vibrent encore l’art d’Egon Schiele et le design de Josef Hoffmann », précise l’éditeur. Le lecteur assiste au bourgeonnement culturel de la fin de siècle et aux émeutes de 1934. Il découvre Vienne en ruines au lendemain de la guerre et riche, aujourd’hui, de son patrimoine, de son ouverture sur le monde et de sa culture vivante éminemment contemporaine. Pour réaliser ce portrait, trois auteurs se sont associés. Christian Brandstätter est l’auteur et le directeur artistique de nombreux livres illustrés, dont des publications novatrices sur Vienne au tournant du XXe siècle. Andreas J. Hirsch est auteur, commissaire d’exposition et artiste photographe. Il a, entre autres, signé des livres sur Pablo Picasso, Tina Modotti, Friedensreich Hundertwasser et H.R. Giger. Hans-Michael Koetzle est écrivain et critique d’art. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire et l’esthétique de la photographie. Dans le même esprit que Vienne, portrait d’une ville, Taschen a déjà fait paraître des ouvrages consacrés à Los Angeles, Paris, Berlin et Londres, notamment. Paul Prime