Dans une banlieue anonyme, Tonio fait des aller-retours dans son fauteuil roulant entre le terrain de basket et l’épicerie de Ali pour aller chercher « du réconfort ». Son ami d’enfance, un peu désemparé, tente de l’aider à supporter le quotidien ; sauf que Tonio lui annonce qu’on va bientôt lui couper « la dernière jambe qui lui reste. » Gilles Rochier trouve le ton juste en campant deux personnages convaincants, aux caractères presque opposés, auxquels le dessin de Nicolas Moog apporte beaucoup d’expressivité. En Roue libre est un instantané d’amitié fraternelle tout en pudeur, dénué de moralisme et de pathos.

Chez Casterman