SORTIE LE 2 MAI

Pour son 3e long-métrage, le réalisateur des Conquérants (2013) propose une comédie sociale qui raconte l’histoire d’un homme ayant du mal à joindre les deux bouts. Sa petite entreprise d’escroquerie au porte-à-porte (il vend du vin trafiqué), dans laquelle il a entraîné son fils Micka, est sous pression depuis que le propriétaire de l’appartement où vit toute sa famille a choisi la manière forte pour récupérer les loyers en retard. Joseph a plus que jamais besoin de son fils, mais celui-ci rêve en secret d’une autre vie, qui n’a absolument rien à voir avec les arnaques organisées par son père. Kad Merad, qui incarne ce personnage accablé par les problèmes financiers, n’a eu aucun mal à accepter ce rôle, lui qui est issu d’un milieu modeste et a aussi fait de la vente au porte-à-porte lorsqu’il était jeune. La relation entre ce père et son fils, campé par Kacey Mottet Klein, a aussi ému l’interprète de Bienvenue chez les Ch’tis, qui co-produit également ce film.