SORTIE LE 24 MAI 2017

C’est un Vincent Lindon très barbu que l’on retrouve dans le nouveau film de Jacques Doillon. L’acteur, que l’on n’avait pas vu depuis son César et son prix d’interprétation à Cannes en 2015 pour La Loi du marché de Stéphane Brizé, se glisse dans la peau de Rodin, un des pères de la sculpture moderne. C’est d’ailleurs le titre de ce biopic tourné à Chartres, qui met aussi en scène Izïa Higelin, à qui a échu le rôle de son alter ego Camille Claudel, déjà interprétée par le passé par Isabelle Adjani et Juliette Binoche. Le personnage de Rose Beuret, la compagne de l’artiste, est quant à lui joué par Séverine Caneele.

L’histoire débute à Paris dans les années 1880, lorsqu’Auguste Rodin reçoit sa première commande de l’Etat, Les Portes de l’enfer, composée de figurines dont certaines feront sa renommée comme Le Baiser et Le Penseur. Le film s’attarde aussi sur sa passion avec la jeune Camille Claudel, son élève la plus douée, qui deviendra vite son assistante et sa maîtresse.