SUR FRANCE.TV SAISON 1

Après Skam et Parlement, la plateforme web de France TV propose une nouvelle série courte, mordante et haute en couleur. Dans Derby Girl de Nikola Lange et Charlotte Vecchiet, la prometteuse Chloé Jouannet interprète une ancienne patineuse artistique belliqueuse et mégalomane qui intègre une équipe de roller derby quelque peu malhabile. L’occasion pour la jeune femme d’apprendre à mettre ses compétences au service des autres, et son ego de côté.

À 15 ans, Lola Bouvier est l’une des stars incontestées du patinage artistique français. Manque de peau, le jour de la finale des championnats du monde, l’adolescente rate une figure et la médaille d’or lui échappe. Furieuse de voir la victoire lui passer sous le nez, elle s’attaque violemment à son adversaire triomphante, ce qui lui vaut une exclusion du monde du patinage et quelques années de thérapie. Dix ans plus tard, on retrouve une Lola Bouvier toujours plus furibonde : coincée chez son père à Mézières et caissière dans un magasin d’articles de sport, la jeune femme s’ennuie ferme. En mal de compétition, et surtout de victoire, elle a un besoin impérieux de regonfler son égo. Un jour, elle découvre l’existence d’un sport de contact où deux équipes s’opposent, montées sur des patins à roulettes : Lola déclare alors haut et fort qu’elle deviendra « la plus grande championne de roller derby de tous les temps ». Elle intègre les Cannibals Licorne, qui se trouve être – ironie du sort – la plus mauvaise équipe de France. Il est clair que les membres de son équipe sont peu habiles sur des patins, mais leur maladresse n’a d’égale que leur sympathie et leur fantaisie. Antihéroïne par excellence, celle qui a été élevée dans le culte de sa propre personne et dans le rejet des autres va apprendre des valeurs qui lui sont totalement inconnues, comme la solidarité ou la bienveillance, indispensables à tout sport d’équipe. Cette Tonya Harding à la française prend bientôt le doux surnom de Tonya Hardwheel (comprenez « Tonya Harding sur roues ») et découvre les bienfaits de l’amitié au féminin grâce à ses consœurs loufoques en patins à roulette.