Alex Baladi s’inspire de la traduction du célèbre roman pour la jeunesse de Johann David Wyss effectuée par Isabelle de Montolieu, et se saisit de la même liberté dont a usé cette dernière pour en livrer une version personnelle loufoque et chatoyante. Papiers découpés, acrylique, crayons, feutres, gouache et stylo bille redessinent l’île paradisiaque où ont échoué les robinsons suisses, occupés entre vie de famille, exploration et crainte des éléments et d’hypothétiques sauvages. Un vrai plaisir pour les yeux, où les techniques de Baladi dressent des tableaux graphiquement insolites et malicieux.

Aux éd. Atrabile