© DR

Fin octobre, René Leucart a été élu président de la fédération de la Moselle du Mouvement Radical Social-Libéral (MRSL), nouvellement créée.

Membre du PS pendant 23 ans, ancien adjoint de Jean-Marie Rausch à la ville de Metz, ancien conseiller régional pendant près de 20 ans, René Leucart connait plutôt bien les coulisses de la politique locale. Nul doute que cela sera utile au MRSL Moselle qui pèse, pour l’heure, 265 adhérents. Dans les colonnes du Républicain Lorrain, René Leucart annonce la couleur en ce qui concerne les municipales : « il y aura une liste centriste à Metz. Nous déciderons en temps et en heure qui la conduira et si nous y allons seuls, mais il est impossible que nous soyons absents, d’autant qu’aujourd’hui tous les candidats s’annulent. De même, nous partirons sur Forbach et Moyeuvre-Grande ». Le Mouvement Radical Social-Libéral a été créé, il y a un an (décembre 2017), suite à la réunification du Parti Radical Valoisien et du Parti Radical de Gauche, après une séparation de plus de 45 ans. Le MRSL est co-présidé par Sylvia Pinel (ancienne ministre, députée du Tarn et Garonne et ex-présidente du PRG) et Laurent Hénart (maire de Nancy et ex-président des « Valoisiens »). Depuis quelques mois, le parti s’organise activement en vue d’aborder au mieux les Européennes. À l’image de son actualité en Moselle, le MRSL enchaîne les créations de fédérations départementales et les nominations de présidents. Le parti est également impliqué dans la création, mi-octobre, d’un nouveau groupe parlementaire Libertés et Territoires à l’Assemblée Nationale, co-présidé par le député de la Meuse et membre de MRSL, Bertrand Pancher.