Dans La Légèreté française, Nicolas Bréhal met en scène le dialogue entre Marie-Antoinette et la peintre Élisabeth Vigée-Lebrun, qui en 1783 réalisa un portrait de la reine qui déclenchera un scandale, représentant celle-ci en « négligé » qui fera ensuite sensation. C’est la relation de proximité et la complicité naissant entre deux femmes de conditions éloignées qui est au cœur de cette pièce, où artiste et modèle campent deux personnages complexes et passionnants.

Les 15, 19 et 22 mars
Théâtre des Capucins à Luxembourg
www.theatres.lu