(© C. Raynaud de Lage)
Il est des temps qui ponctuent une année. Après le festival de rentrée Court toujours !, avant la Semaine Extra des adolescents, janvier est un temps fort de la saison du NEST-CDN de Thionville Lorraine. L’auteur, metteur en scène et interprète reconnu David Lescot pose ses valises pour trois de ses créations.

Du 7 au 9 janvier, dans une mise en scène d’Anne-Laure Liégeois, Agnès Pontier et Olivier Dutilloy interprètent Les Époux. Ou comment un couple, en Roumanie, au 20ème siècle, devient « Les Ceausescu ». Cette pièce est une commande de la metteure en scène à David Lescot, dont elle apprécie le rythme et l’engagement des textes. Il accepte et voilà que sur scène, deux personnages en costumes folkloriques, accompagnés de musique roumaine, racontent l’histoire de ces « êtres sans éclat dans un monde sans horizon. » David Lescot imagine l’accession au pouvoir, la vie quotidienne, et peu à peu, les commentateurs interprètent les personnages. Et c’est drôle, grave, parce qu’« il fallait que ça soit drôle pour que ça soit admissible », dit A-L. Liégeois.
La musique est omniprésente dans les créations de David Lescot. Ainsi, enfant, il participait aux colonies de La Commission Centrale de l’Enfance, qui gérait, après la guerre, les vacances des enfants juifs de parents disparus. Seul sur scène, il s’accompagne d’une guitare rouge tchécoslovaque des années 60 pour égrener, dans son petit cabaret, les chansons qui marquent ses souvenirs d’enfant, entre légèreté et génocide. Samedi 30 janvier, cette interprétation s’articule avec Ceux qui restent. Pendant une heure, Marie Desgranges et Antoine Mathieu donnent la parole à deux rescapés du ghetto de Varsovie. Paul Felenbok et Wlodka BlitRobertson, cousins germains, ont ressenti en 2013, 70 ans après la fin de ce ghetto, le besoin de témoigner. David Lescot a recueilli leurs paroles, dans un théâtre sans théâtre, au plus proche du reportage, dans une mise en scène à peine suggérée. Deux chaises, l’une en retrait, l’un interroge, l’autre raconte, puis les rôles s’inversent. C’est simple, limpide, comme la parole d’enfants émergeant à la Perec, un « Je me souviens » bouleversant, un devoir de mémoire essentiel. 

Les Époux
Jeu 07/01 à 20h / Ven 08/01 à 20h / Sam 09/01 à 19h – Théâtre en Bois
Échange après-spectacle : Jeu 07/01
Atelier de jeu : Lun 11/01 de 18h à 21h avec Anne-Laure Liégeois et Olivier Dutilloy
Bus Metz-Thionville : Jeu 07/01 départ 19h devant l’Arsenal
Ceux qui restent
Jeu 28/01 à 20h / Ven 29/01 à 20h / Sam 30/01 à 20h30 – Théâtre de Thionville-petite salle
Échange après-spectacle : Jeu 28/01
La Commission Centrale de l’Enfance
Sam 30/01 à 18h – Théâtre de Thionville-petite salle
Bus Metz-Thionville : Sam 30/01 départ 17h devant l’Arsenal, retour 21h15
Atelier de jeu : Sam 30/01 10-13h / 14h-17h avec David Lescot et Marie Desgranges