(©DR)
La réforme fiscale entrera en vigueur en 2017. « Durabilité, équité, sélectivité et compétitivité » en sont les maîtres mots souligne le gouvernement luxembourgeois.

La réforme fiscale s’accompagne de toute une série de nouvelles mesures visant à redonner du pouvoir d’achat aux classes moyennes et aux ménages les plus modestes :
-La valeur faciale des chèques-repas passera de 8,40 euros à 10,80 euros, soit une augmentation d’environ 30%.
– L’abattement pour charges extraordinaires pour des enfants ne vivant pas au ménage passe de 3 480 euros à 4 020 euros.
– Pour les ménages qui sont obligés de recourir à de l’aide externe pour la garde d’enfant, les travaux domestiques ou l’assistance aux membres âgés de la famille, l’abattement forfaitaire passera de 3 600 euros par année d’imposition à 5 400 euros.
– Le régime d’imposition des contribuables non résidents mariés ou pacsés sera aligné sur celui des résidents, tant en ce qui concerne les classes d’imposition que les abattements applicables le cas échéant.
À cette liste non exhaustive s’ajoute toute une palette de nouvelles mesures destinées aux entreprises visant à renforcer leur compétitivité.
La réforme fiscale coûtera entre 400 et 500 millions d’euros mais l’économie luxembourgeoise se porte bien. Pour 2015, la croissance a atteint les 5% et les prévisions sont optimistes. « On peut également estimer qu’elle contribuera à accélérer la croissance, créer de nouveaux emplois et augmenter la compétitivité des entreprises, ce qui générera de nouvelles recettes » souligne le ministère des Finances. L’ensemble des mesures de la réforme (y compris en ce qui concerne les entreprises) sont consultables en ligne. Une calculatrice est également proposée pour qui souhaite procéder à des simulations : www.reforme-fiscale.public.lu