© L. Bertau

À l’initiative de Patrick Weiten, Président du Conseil départemental de la Moselle, les 23 présidents des communautés d’agglomération et des communautés de communes mosellanes ont écrit à Emmanuel Macron afin de peser sur la nouvelle carte judiciaire qui se dessine, dans le cadre de la réforme de la justice. Inquiets des conséquences qu’aura la réorganisation qui se dessine (en termes d’accès à la justice, et de sa « déshumanisation »), les élus ont réitéré leurs demandes, à savoir le maintien de la cour d’appel de Metz dans ses attributions actuelles, celui des trois tribunaux de grande instance de Metz, Sarreguemines, Thionville ainsi que des tribunaux d’instance de Saint-Avold et Sarrebourg. Les inquiétudes et revendications des élus sont partagées par les avocats qui manifestent, régulièrement, leur opposition à cette « réorganisation ».