Le Lorrain Raoul Nège est un auteur apprécié des amateurs de polar. Son personnage Gabriel Coudrelier, le flic messin, a déjà résolu trois enquêtes pas piquées des hannetons. Et une quatrième aventure est dans les tuyaux. Mais pour son dernier livre, paru cette année, aux éditions des Paraiges, l’auteur a surpris son monde avec Une mère et mante, un court roman en forme de tragédie familiale à huis clos. Raoul Nège y raconte une famille « en crise », avec ses fractures, ses déchirements et ses douleurs, au travers du regard d’une petite fille. L’auteur voulait surprendre, c’est réussi. Malgré la jeunesse de la narratrice, le roman s’avère palpitant. Raoul Nège pianote, avec brio, sur la gamme des émotions pour mêler amour et déraison, faire s’emmêler haine et colère. Le tout épicé par une bonne dose d’inattendu. Avec ce petit « pas de côté littéraire », Raoul Nège confirme qu’il a le sens de l’équilibre ou du déséquilibre, c’est selon. Salué par les lecteurs, Une mère et mante a également séduit les membres du jury du Prix littéraire des Conseils départementaux de Lorraine qui vise à récompenser ceux qui, par leurs ouvrages, participent à l’enseignement et à la vulgarisation de l’histoire ou du développement économique, social et culturel de la Lorraine. Raoul Nège a reçu son prix le 12 novembre dernier à Épinal.