Jérôme Soligny a rencontré des dizaines et des dizaines de collaborateurs de Bowie pour écrire ce livre qui s’inscrit dans la continuité du précédent consacré à l’artiste et portant sur les années 67-80. 1983, c’est l’année de sortie de Let’s Dance. 

Sollicité dès janvier 2016, pour réactualiser sa biographie de David Bowie, Jérôme Soligny a ignoré les sirènes du marketing et s’est lancé dans un projet monstre : retrouver un maximum de collaborateurs du musicien afin de rendre justice à son art. Après avoir lu ce livre, certains cesseront peut-être de croire que Nile Rodgers (du groupe Chic) a composé et produit la chanson Let’s Dance sous prétexte qu’il a transformé deux ou trois accords folks en accords jazz, écrit le critique et journaliste musical Éric Dahan, dans la préface de cet épais livre de plus de 600 pages. 1983, c’est l’année de la sortie de Let’s Dance qui fera danser la planète entière. Le livre s’ouvre sur les coulisses de ce titre pour ensuite enchaîner avec les années de réaffirmation rock (avec Tin Machine) et celles en mode exploratoire (Outside, Earthling), avant de se refermer sur les dernières années de la superstar blonde, quand, « l’ermite new-yorkais » conçoit ses deux derniers albums dans le plus grand secret. Toutes les facettes de la personnalité de ce musicien curieux et insatiable sont ainsi examinées par Jérôme Soligny et ses interlocuteurs (250 interviews). Et les témoignages sont particulièrement nombreux dans le chapitre de l’ouvrage consacré à Blackstar, ultime album de David Bowie, paru deux jours avant son décès. Jusqu’au bout, le rocker aux mille et un mystères, dont les techniques de création, le discernement et la sagesse impressionneront ses compagnons de route jusqu’aux derniers, n’aura eu de cesse de surprendre et de fasciner. Ce livre s’inscrit dans la continuité de David Bowie : Rainbowman (1967-1980) que Jérôme Soligny a publié en 2019. Cela fait plus de 25 ans que l’auteur, qui est journaliste, musicien et biographe, suit Bowie qui « a bouleversé sa vie de mélomane et musicien », confie-t-il.           

David Bowie. Rainbowman, 1983-2016

de Jérôme Soligny, Éd. Gallimard