L’auteur fait la promo de son livre sur son blog avec talent : « Roman noir, gris, intrigue sur fond de sidérurgie finissante, suspens, mystère, amour, humour, baston, tout ça dans le même livre. » L’illustrateur de presse est devenu romancier mais André Faber n’a pas pour autant abandonné son amour de l’image qu’il traduit savoureusement dans son langage. L’amour et la tendresse pour sa Lorraine natale dégouline de chaque page. Les personnages sont truculents, l’enquête abracadabrante. La petite Jeanne se fait renverser par un chauffard qui prend la fuite. Le Gros Dédé ne peut pas rester les bras croisés et décide de retrouver le criminel.