Adepte du jeu de mots et du calembour, Stéphane de Groodt s’en donne à cœur joie avec Qui ne dit mot, aux côtés du dessinateur Grégory Panaccione (Un océan d’amour). On y suit la course de John, très en retard à un mystérieux rendez-vous, où chaque rencontre, chaque échange semble destiné à le désarçonner et à lui faire perdre son temps. Mais son propre comportement ne semble pas très clair non plus… Une sympathique comédie, menée à cent à l’heure, montagnes russes linguistiques et narratives dont l’étonnant final laisse songeur, plusieurs minutes après avoir refermé l’album.