Qualité MOSL Forbach St Avoldqualite.mosl.fr

Les circuits courts, les produits du terroir, le tourisme de proximité… Les Mosellans sont soucieux de consommer « responsable » afin de se nourrir sainement, de respecter la nature, de soutenir les producteurs qui travaillent près de chez eux. Moselle Attractivité se mobilise pour encourager cette quête de proximité et d’excellence, sur son territoire. En 2018, elle a créé, avec le Département et les chambres consulaires de Moselle, l’agrément Qualité MOSL qui valorise les talents locaux et encourage la consommation de proximité. Affiché sur des produits alimentaires, des créations artisanales, des sites touristiques, des établissements de restauration et d’hébergement, son logo permet aux consommateurs d’identifier les produits du terroir et les services de qualité. En toute simplicité et transparence.

Grâce au label Qualité MOSL et aux actions de communication qui l’accompagnent, les professionnels, qu’ils soient producteurs, artisans, hôteliers, restaurateurs ou gérant de site touristique, valorisent leurs savoir-faire mosellans et optimisent leur visibilité. C’est l’attractivité même de la Moselle qui rayonne ainsi plus fortement, ici et ailleurs, Qualité MOSL étant un formidable atout en matière de tourisme. Plus de 3000 produits et 343 professionnels sont aujourd’hui agréés. Le réseau ne cesse de grandir, Qualité MOSL s’imposant au fil du temps comme le repère de tout un territoire, tout en répondant à des enjeux à la fois environnementaux, sociaux et économiques.


Ebène Créations Qualité MOSL

© Ébène Créations / DR

Ebène Créations à Seingbouse

5 ans déjà que Marjorie Wintzerith, couturière, a ouvert Ebène Créations, à Seingbouse, un petit village situé entre Saint-Avold et Forbach. Spécialisée dans les retouches et la couture, elle développe également ses propres créations textiles.

Son entreprise, Ebène Créations, Marjorie Wintzerith l’a créée suite à un licenciement économique, après 20 années dans le commerce, comme vendeuse. « Le gros de mon activité est surtout liée à la retouche, je suis très sollicitée dans ce domaine. Mais je suis très attachée à la dimension créative de mon savoir-faire. Alors je suis en permanence en train de créer des robes pour les petites filles, des sacs pour les enfants, des kits naissance, des accessoires comme le coussin porte-télécommande en forme de hibou qui est mon plus gros succès en termes de ventes », confie Marjorie. Pour les fêtes de Pâques, elle a imaginé et confectionné différents objets textiles affichant de sympathiques lapins. La créatrice travaille essentiellement les matières nobles mais elle aime aussi recycler, fabriquant des lingettes démaquillantes lavables ou des essuie-tout à partir de vêtements usagers. « J’ai toujours plein d’idées, d’envies. Et dans ce cas, il faut que je passe à l’action car quand j’ai une idée je vais jusqu’au bout. J’aime créer de beaux objets de A à Z, à partir d’un bout de tissus qui ne ressemble à rien », précise Marjorie Wintzerith. Pour commercialiser ses créations mais également son savoir-faire, la dirigeante s’appuie sur sa page Facebook. « Le Label Qualité MOSL m’a beaucoup apporté en termes de visibilité et de reconnaissance et au-delà de ma personne, c’est également une mise en lumière des couturières et de leurs multiples savoir-faire », souligne Marjorie qui compte enrichir sa gamme pour participer aux salons et autres expositions Qualité MOSL, quand la situation sanitaire le permettra. « Une crise qui complique tout et nous impacte tous. Mais je suis confiante en l’avenir. De toutes façons, je n’ai pas créé une entreprise pour la fermer ».

facebook.com/ebene.creations


Qualité MOSL Auberge Albert Marie

© www.restaurant-forbach.fr / DR

L’Auberge Albert Marie à Rosbruck

Cela fait plus de 50 ans que l’Auberge Albert Marie, située à Rosbruck, figure sur les tablettes des gourmands et des gourmets. Depuis quelques mois, Paul et Gaelle Sternjacob ont repris les rênes de l’affaire familiale avec la ferme intention de continuer à régaler ses clients.  

« L’Auberge Albert Marie est un restaurant familial créé par mon père en 1976. Depuis quelques mois, avec ma femme Gaelle, nous avons officiellement repris l’affaire avec pour ambition de continuer cette belle aventure », explique Paul Sternjacob « le moment n’était a priori pas le plus opportun compte tenu de la situation sanitaire mais cela fait 10 ans que nous y travaillons, il s’est surtout agi d’effectuer des formalités purement administratives ». Situé à Rosbruck, l’endroit est apprécié des amateurs de cuisine traditionnelle faite maison et avec les produits du terroir. On y vient pour le foie gras, les galettes de pied de cochon ou la sole meunière. « Et si nous étions ouverts, nous vous proposerions également des asperges mais comme l’an dernier, cela s’annonce compromis », souligne Paul qui a fait le choix de conserver l’établissement totalement fermé. « On a envisagé de nous lancer dans une activité traiteur ou en click and collect. Mais sur le plan logistique c’était difficilement gérable. Je ne suis pas chef, mon domaine à moi, c’est la salle. Et puis, notre clientèle, à l’heure du déjeuner est surtout une clientèle d’affaires. Bref, ce n’était pas une bonne idée », explique Paul Sternjacob qui s’attache, toutes les semaines, à réunir son équipe pour échanger et se projeter vers l’avenir, quand l’heure de la réouverture sonnera. « J’ai plein de projets, notamment des travaux de rénovation, mais compte tenu de l’absence de visibilité, j’attends encore ». Il est vrai qu’en temps « normal », l’Auberge Albert Marie se porte bien et le label Qualité MOSL a eu pour effet de lui permettre de gagner en visibilité et d’attirer une nouvelle clientèle. « Les chéquiers ont très bien fonctionné. Mon papa a participé à la création de la Moselle Gourmande, nous savons combien c’est important de se fédérer. Et de partager aussi. Nous accueillons de nombreux jeunes de l’école hôtelière afin de leur faire découvrir nos métiers et transférer nos savoir-faire », conclut Paul.

www.restaurant-forbach.fr et via Facebook


Qualité MOSL Betty Losson safran

©Droits réservés

Betty Losson, safranière à Saint-Avold

Installée à Longeville-lès-Saint-Avold, Betty Losson est safranière. Travaillant dans les règles de l’art et le respect de la nature, elle commercialise son safran en circuit-court. 

« Dites bien au consommateur de faire attention ! Certains safrans ne sont pas de qualité, notamment car le séchage n’est pas assuré dans les règles de l’art. Ici, notre safran est contrôlé et analysé tous les ans et il est classé en première catégorie, la meilleure », souligne Betty Losson, safranière installée à Longeville-lès-Saint Avold. C’est en 2016, qu’elle se reconvertie dans cette production, suite à un reportage télévisé. « Un vrai coup de cœur », précise Betty. Elle suit alors une formation dans la Creuse puis réussit à se procurer un terrain. 1000 bulbes sont plantés. Ils donnent 1500 fleurs. Alors elle réinvestit. « Aujourd’hui sur un terrain d’un peu moins de 10 ares, j’obtiens environ 50.000 fleurs et ça devrait progresser encore », précise la safranière qui travaille à l’ancienne, dans le respect de la nature. « Ici tout est fait à la main et la nature dicte sa loi ». Sa production annuelle qui s’estime en quelques centaines de grammes, Betty la commercialise en petites fioles de différentes quantités (à partir de 0,3 g). Elle l’utilise également pour concocter des confitures, des gelées, des sirops, des baumes… Une gamme de produits qu’elle commercialise en direct sur son exploitation et dans deux points de vente à proximité de chez elle : Champ’Etre et La Ferme Des Vieilles Mines. Elle compte également des restaurateurs parmi sa clientèle. « L’obtention du label Qualité MOSL m’a permis de franchir un cap en termes de visibilité. Je suis vraiment très fière de faire partie de cette grande famille » précise Betty, non sans une dernière information. « Le safran est riche en saveurs mais il est également antioxydant, antifatigue, antidépresseur et même aphrodisiaque. Zeus en personne invitait ses conquêtes sur des couches de safran, afin de stimuler leur désir mais aussi pour renforcer sa vigueur sexuelle », précise Betty Losson. Pour tout savoir, voir Betty Losson a une page :

Facebook : Betty Nature Le Safran Longevillois


Qualité MOSL Musée Mineurs Wendel

parc-explor.com ©DR

Le Musée les Mineurs Wendel à Petite-Rosselle

Situé à Petite-Rosselle, au cœur du Parc Explor Wendel qui est un espace de culture et de loisirs, le Musée Les Mineurs Wendel est aujourd’hui l’un des sites touristiques phares de Moselle Est. De nombreuses nouveautés attendent les visiteurs lorsque l’heure de la réouverture sonnera. 

Chaque année, le Musée Les Mineurs Wendel accueille près de 50 000 visiteurs. « Ce site est unique en son genre. Il permet de découvrir les techniques et les matériels d’exploitation du charbon mais également les locaux, les univers et les ambiances au sein desquels les mineurs évoluaient. Le plus grandiose est assurément la reproduction du fonds qui permet aux visiteurs de s’immerger dans la mine. Pour s’y rendre, ils sont invités à entrer dans la fameuse cage qui permettait aux mineurs de rejoindre leur lieu de travail », explique Robert Ahr, président du Syndicat mixte du musée de la Mine qui regroupe la Communauté d’agglomération de Forbach et la Communauté de communes de Freyming-Merlebach. Il est également le 1er adjoint au maire de Forbach, chargé de la vie culturelle et des finances communales. Fermé au public compte tenu de la situation sanitaire, le site n’a pas perdu son temps. Les expositions ponctuelles ont été renouvelées, la circulation du public a été réorganisée, de nouvelles animations ont été imaginées… « Nous rénovons actuellement un ancien bâtiment pour y installer un restaurant qui ouvrira ses portes en septembre prochain. Un directeur a aussi été recruté. Il a pris ses fonctions en février dernier et a pour mission de gérer le Parc Explor Wendel, d’assurer son développement et sa promotion », précise Robert Ahr. En matière de communication, le Musée s’appuie notamment sur ses différents labels, notamment Qualité MOSL, pour gagner encore en visibilité. « Nous avons beaucoup communiqué en direction de l’Allemagne et du Luxembourg. L’une de nos priorités, désormais, est de nous faire mieux connaitre en France et dans le Grand Est. L’aide du Département de la Moselle est appréciable en la matière. Il nous soutient activement », conclut Robert Ahr, assurément impatient de voir le Musée des Mineurs Wendel à nouveau accueillir du public.

parc-explor.com