(©DR)
L’immobilier continue de progresser au Luxembourg. Les prix sont notamment influencés par les difficultés de circulation met en lumière une étude du Statec.

Les prix de l’immobilier continuent de progresser au Luxembourg, confirme une étude publiée par le Statec. On y apprend que l’indice des prix des logements affiche une progression annuelle de 5,6%. « Le prix moyen par m2 des 12 derniers mois des appartements existants se situe à 4.613 euros / m2, celui des appartements en construction à 5.764 euros / m2. Le prix moyen d’une maison unifamiliale atteint 594.379 euros » , écrit le Statec. Dans la capitale, c’est bien plus cher encore, puisque l’on atteint les 6.000 euros du m2 dans l’ancien et près de 7.200 euros le m2 dans le neuf. Mais à Esch-sur-Alzette, par exemple, le m2 des appartements « n’est » plus que de 4.097 euros dans l’existant et 4.908 euros dans le neuf. En direction du nord, c’est moins cher encore.

Ces importantes disparités sont bien évidemment liées au fait que c’est dans la capitale et sa proche banlieue que sont concentrées les entreprises et l’activité économique. Mais plus que la distance, c’est surtout l’accessibilité à la capitale qui joue un rôle majeur dans la structuration spatiale des prix. « Les différences entre communes en termes d’accessibilité à la capitale en voiture ( en heures de pointes ) permettent d’expliquer à elles seules environ 61 % de la variabilité intercommunale dans les prix de vente des appartements existants en 2015 – 2016. Le résultat d’un arbitrage entre prix des logements et temps d’accès à la capitale apparaît clairement : les prix de vente des appartements existants se réduisent ainsi d’environ 25%, en moyenne, en s’éloignant à 30 minutes de la capitale en voiture » .

À ce titre, il sera intéressant d’observer l’impact que vont avoir les nombreux projets destinés à fluidifier le trafic en direction de Luxembourg. Mieux desservies, à l’avenir, certaines communes, même plus éloignées de la capitale en kilomètres, pourraient voir leur prix s’envoler. Et pour les moins bien loties, le prix du m2 va se stabiliser ? Faut pas rêver. Avec 100.000 nouveaux habitants attendus d’ici 10 ans, la progression des prix risque fort de s’accélérer encore, pour tout le monde, car le prix de la capitale va assurément continuer de flamber. Ce sera, peut-être, toujours 25 % moins cher « à 30 minutes » , mais ce sera plus… cher. Si le trafic s’intensifie, il se pourrait même que la demi – heure passe à 45 minutes.