© G. Berger / CD54

Pour lutter contre la précarité énergétique, le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle accorde des aides mobilisables dans l’urgence. Elles s’inscrivent dans une stratégie écologique plus globale, visant à améliorer l’habitat et à favoriser l’évolution des comportements, durablement.

La transition écologique impose de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, de développer les énergies renouvelables et de modifier nos manières de consommer. Elle implique de prendre des mesures en matière de logements car trop de maisons et d’appartements sont des passoires énergétiques. En Meurthe-et-Moselle, où 60% des logements ont été construits avant 1975 (soit avant toute norme thermique), la consommation d’énergie moyenne, par logement, est de + 30% par rapport à la moyenne nationale. Lutter contre le réchauffement climatique lié à l’habitat est une priorité pour le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, qui multiplie les dispositifs, notamment en direction des populations les plus fragiles. « La précarité énergétique est un phénomène récent mais qui prend de l’ampleur avec les prix de l’énergie qui progressent », explique Pierre Baumann, conseiller départemental délégué aux politiques du logement et de l’habitat. « Il convenait dès lors, pour le Département, d’agir avec détermination afin de répondre aux situations d’urgence tout en travaillant à l’amélioration de l’habitat, dans la durée. » Cela se décline via de multiples aides et outils. Par exemple, le Département gère les aides accordées via le Fonds de Solidarité du Logement (FSL) qui permet, entre autres, d’assurer le maintien de la fourniture d’énergie via l’octroi d’aides de secours. Le conseil départemental a également fait le choix de prendre la compétence de « l’aide à la pierre » afin d’attribuer, pour le compte de l’État, les subventions en faveur de la production et de l’amélioration des logements des parcs privés et sociaux. « Le Département dépasse le cadre de la simple gestion puisqu’il abonde les subventions de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) qui visent à financer des travaux liés à la rénovation énergétique », précise le conseiller départemental. Pour que ces aides profitent à ceux qui en ont besoin, les services sont mobilisés. « Les travailleurs sociaux assurent un repérage des ménages en situation précaire. Les ‘Maisons Départementales des Solidarités’ accueillent les demandeurs et les renseignent sur les démarches à effectuer. Le Département 54, avec ceux de la Moselle et des Vosges, en partenariat avec EDF, est également à l’initiative du Bus Eco Malin qui va à la rencontre des habitants afin de les sensibiliser et de les initier aux éco-gestes. Nous avons tous un rôle à jouer en matière d’écologie », conclut Pierre Baumann.