(©DR)

Une directive européenne datant de 2014 oblige les États membres à « entamer des consultations » sur « les incidences transfrontalières potentielles » sur l’environnement de leurs projets publics. Une démarche dont s’est passée l’Espagne qui a décidé de stocker des déchets nucléaires à 100 km de la frontière avec le Portugal, à Almaraz, sans avoir évalué l’impact environnemental sur son voisin. Mi-janvier, le Portugal a donc déposé une plainte auprès de la Commission européenne.

L’arbitrage de Bruxelles est « normal quand il y a des interprétations divergentes de la législation communautaire », a fait valoir le ministère portugais des Affaires étrangères (à l’AFP), en assurant que cette plainte « ne remet pas en cause les bonnes relations bilatérales entre le Portugal et l’Espagne ».