La Manufacture – Pister les créatures fabuleuses ©CeriseGuyon

DOSSIER SPÉCIAL SAISON CULTURELLE 2021/2022

La saison culturelle qui a débuté à la fin de cet été a une saveur douce-amère. Si la plupart des théâtres, musées et salles de concert ont rouvert leurs portes, leurs équipes et les artistes doivent souvent composer avec des jauges réduites et un public parfois hésitant. Pourtant cette saison 2021-2022 reste marquée par l’enthousiasme, et s’avère particulièrement riche en événements ;  du fait de calendriers chargés par les reports de la saison précédente notamment. Dans les pages qui suivent, nous avons sélectionné plusieurs temps forts de l’actualité culturelle en Lorraine : théâtre, musiques d’aujourd’hui, expositions aux quatre coins de la région. Si l’accueil redémarre tout juste, la créativité et la diversité n’ont elles jamais été mises entre parenthèses. Les artistes de tous horizons et de toutes sensibilités que nous avons choisi de vous présenter ici en sont les preuves bien vivantes.


Après son précédent projet N’avons-nous pas autant besoin d’abeilles et de tritons crêtés que de liberté et de confiance ?, qui abordait déjà la question du vivant, la metteuse en scène Pauline Ringeade, artiste associée au Théâtre de la Manufacture, adapte une conférence destinée au jeune public de Baptiste Morizot, « philosophe et pisteur ». Pister, ou l’art de lire les traces laissées par les animaux dans le paysage ; pour comprendre comment ils vivent, d’où viennent-ils et où vont-ils. Pauline Ringeade s’est elle-même initiée au pistage, enregistreur en bandoulière, pour aller recueillir les sons de la nature qui constituent la matière première de Pister les créatures fabuleuses, également tourné vers le jeune public. L’invisible est donc au cœur de ce spectacle : derrière sa table sonore, la comédienne Éléonore Auzou-Connes va faire entendre un monde de présences sensibles ; à travers son jeu également, et quelques images… mais enregistrements et sons fabriqués en direct, parfois à l’aide d’objets insolites, constituent le cœur du spectacle.

Malgré ce que pourrait laisser entendre le titre de ce dernier, point de licornes ou de griffons ici. Il s’agira de fréquenter les loups du sud de la France, d’aller à la rencontre des ours du Grand Nord canadien, en passant par les renards, les abeilles et les araignées du bout du jardin : « le fabuleux est partout dans le réel, il suffit simplement de l’observer » souligne la dramaturge. Mille histoires à entendre et beaucoup d’énigmes à déchiffrer pour mieux comprendre ce monde en danger dont nous ignorons trop souvent, volontairement ou pas, l’existence. Le texte de Baptiste Morizot, ici préservé, questionne nos relations au vivant et évoque le danger qui menace. Pauline Ringeade, qui souligne son accessibilité et « son oralité », y ajoute dans Pister les créatures fabuleuses une dimension poétique par la création sonore et une mise en scène très sensorielle.

Du 30 novembre au 4 décembre au Théâtre de la Manufacture

Centre Dramatique National de Nancy

www.theatre-manufacture.fr