(© Fizz_design Rafaële David / Crédit Guy Rebmeister)

NOËLS DE MOSELLE

Le Centre International d’Art Verrier de Meisenthal a dévoilé sa boule de Noël version 2016, baptisée Fizz. Derrière cet objet emblématique, l’imagination de la designer Rafaële David, le savoir-faire des artisans verriers et de belles histoires de patrimoine, d’innovation et surtout de rencontres.

Issue d’une longue tradition, la fabrication de boules de Noël en verre de Meisenthal a connu une nouvelle jeunesse après l’ouverture du Centre International d’Art Verrier en 1992. Ce dernier, qui ressuscite un savoir-faire presque disparu après la fermeture de la verrerie en 1969, a fait appel à des designers afin d’insuffler à ces objets familiers de la période des fêtes un esprit contemporain.

Cette année, Fizz, création signée Rafaële David, rejoint la famille des boules de Noël revisitées initiée en 2001 avec la Goutte d’Andreas Brandolini. « Ce qui me tenait à cœur, ce n’était pas de dessiner une boule de Noël, mais de travailler autour d’une vision partagée : préservation, expérimentation, production et économie raisonnée… avec le CIAV, nous avons la même philosophie » précise l’artiste bourguignonne désormais installée à Paris.

Comme toujours à Meisenthal, les rencontres et les échanges donnent tout leur sens au projet : après avoir croisé Rafaële au Salon du Meuble de Milan en 2014, l’équipe invite cette dernière à venir lui rendre visite en Moselle au cœur du Parc naturel régional des Vosges du Nord. «Venir sur place est la condition pour débuter une collaboration, car il faut se confronter à la réalité de l’atelier, prévient Yann Grienenberger, directeur du CIAV. Nous ne fonctionnons jamais par commande. Pendant deux ans, nous avons échangé des idées, des croquis avec Rafaële, et sa passion, son mordant nous ont donné envie de travailler avec elle. »

Du Musée du Verre aux ateliers où s’affairent les artisans verriers et jusqu’aux archives, Rafaële David explore le passé du lieu pour s’inspirer une relecture. Son regard s’arrête sur le presse-citrons, grand succès de la verrerie issu du catalogue de 1927. « J’adore cet objet, sa fonctionnalité, le travail merveilleux et les détails incroyables de cet élément du quotidien, pour moi synonyme de partage et de convivialité, explique la designer. Le Musée du verre avait conservé la presse originelle, c’était émouvant de voir à nouveau sortir ce presse-citrons, comme au premier jour… j’ai eu l’envie de revisiter sa grammaire : pourquoi pas pour une boule de Noël ! »

Cette dernière est la production la plus populaire du Centre International d’Art Verrier, qui travaille tout au long de l’année sur de nombreux projets aux côtés de designers venus des quatre coins du monde. Toute une identité qu’il s’agit d’encapsuler au sein de ces sphères fragiles et protéiformes, qui pointent le bout de leur nez à chaque fin d’année. « La boule de Noël parle à tous, elle est aussi une occasion d’expérimenter, de produire à notre échelle, tout en veillant à conserver du sens, à créer une aventure et une belle histoire : elle réunit toutes nos valeurs » ajoute le directeur. Quelque 40 000 boules de Noël ont été fabriquées au CIAV en 2015, dont 12 000 exemplaires de la création Silex ; des chiffres comparables pour la production de Fizz.

Ce projet fut pour Rafaële David sa toute première expérience de travail aux côtés d’artisans verriers, très impliqués dans le processus de création. Un apport humain mais aussi technique et créatif : « c’est un jeu d’équilibriste entre l’espace de liberté du créateur et les contraintes techniques de ces objets soufflés à la bouche, note-t-elle. Dans une société encombrée d’objets, il ne faut jamais se déconnecter du contexte : c’est comme cela qu’une création, aussi familière qu’un presse-citrons ou une boule de Noël, cultive sa différence. »

Fizz et toute l’histoire des boules de Noël de Meisenthal
sont à découvrir au Moulin des Thermes,
sur le Sentier des Lanternes à Metz
du 26 novembre au 1er janvier.
ciav-meisenthal.fr

noelsdemoselle.fr