© DR

Pierre Cuny, le maire de Thionville, a tenu sa conférence de rentrée le 22 septembre dernier. L’occasion de faire un point sur les nombreux chantiers lancés par la Ville et, aussi, d’annoncer une bonne nouvelle en matière d’économie avec la création de 100 emplois chez Kubota.

C’est à vélo que Pierre Cuny, le maire de Thionville, est venu se présenter devant les journalistes à l’occasion de sa conférence de presse de rentrée visant à faire le point sur les grands dossiers de la commune. Un mode transport de bon aloi compte tenu du fait que la mobilité douce figurait au programme. « Dans le cadre du plan vélo, notre ambition est de créer ou de rénover 8 pistes cyclables. La première qui va de Bel-Air à la gare a été inaugurée l’an dernier et la sécurisation des autres est en cours. Chaque année, nous allons consacrer 100 000 euros à ces pistes », a précisé le maire. Autre bonne nouvelle pour les amateurs de la petite reine. La ville accordera une aide financière de 100 euros aux Thionvillois qui se porteront acquéreurs d’un vélo électrique. « L’aide entrera en vigueur dès le 1er janvier prochain et sera sans condition de ressources. L’idée est de focaliser sur le vélo électrique car j’ai pu constater que le vélo électrique est un bon moyen de renouer avec la bicyclette pour qui n’est pas monté sur un vélo depuis longtemps » a souligné Pierre Cuny. De tels vélos électriques sont d’ailleurs également disponibles à la location auprès de Mob d’emploi (association proposant différents services autour du vélo) qui a tout récemment inauguré l’extension de ses locaux en gare de Thionville.

Autre dossier directement lié à l’environnement : la végétalisation de la ville. Cela se traduit par une multiplication des îlots verts. Un conseil sera prochainement créé avec pour mission de favoriser la transition écologiqueChacune des nouvelles constructions devra d’ailleurs se situer à moins de 300 mètres de l’un ou l’autre de ces mini-parcs urbains. La végétation prend également ses aises sur les murs du côté de la rue du Vieux Collège. « Un conseil sera prochainement crée avec pour mission de favoriser la transition écologique en s’appuyant sur le concept de ville intelligente. Ce Comité, qui pourra fonctionner en saisine ou en auto-saisine, produira des rapports qui seront systématiquement remis au Conseil municipal pour un avis consultatif », a précisé le maire.

En matière de santé et de sports mais également d’aménagement du territoire : deux nouveautés. Tout d’abord, la construction, à proximité de l’hôpital Bel-Air, d’un hôtel hospitalier qui débutera l’an prochain, porté par des investissements privés. « Cet équipement que je défends depuis 10 ans et qui aujourd’hui se multiplie partout en France et à l’étranger, a pour mission d’accueillir des personnes qui ont besoin de soins mais pas forcément d’être hospitalisées », a expliqué Pierre Cuny. Au registre sportif, à l’échelon de l’agglomération Porte de France Thionville cette fois, 15 millions d’euros sont investis à Basse-Ham dans la création d’une piscine dont les travaux débuteront en avril prochain.

Pierre Cuny n’a également pas manqué d’évoquer les projets visant ou participant à l’attractivité de Thionville. Tout d’abord la poursuite de la restructuration du quartier des Prés-Saint-Pierre (60 M€) et la rénovation du complexe sportif et culturel Jean-Burger qui permettra à Thionville de se positionner comme ville-congrès. « L’ambition n’est pas de concurrencer Metz, par exemple, mais de disposer d’un espace susceptible d’accueillir des manifestations entre 600 et 1 000 congressistes », indique le maire. L’attractivité c’est aussi le projet Action Cœur de Ville (initié par le gouvernement en 2018) qui se décline en 82 actions visant à restructurer l’espace, à l’embellir, à l’enrichir et à le redynamiser. « Dix-neuf immeubles ont déjà été réhabilités ou sont en passe de l’être et un manager du centre-ville a été recruté il y a un an. Et nous avons déjà des résultats à l’image du taux de vacance qui a été ramené de 21,8 % à 16 %. Trois nouveaux commerces sont actuellement en cours d’installation », a souligné Pierre Cuny. 40 millions d’euros sont mobilisés dans ce cadre.

À noter enfin une bonne nouvelle en matière d’emploi. Thionville a été choisie par le groupe japonais Kubota, important producteur d’outils agricoles, comme terre d’accueil d’un centre de pièces détachées pour l’Europe. Une extension de l’existant de 21 000 m² est annoncée. « Ce qui s’accompagnera de la création de 100  emplois. Le début des travaux est attendu pour 2021 », a précisé le maire qui n’a pas caché sa satisfaction, dans un contexte économique davantage propice aux mauvaises nouvelles.