(©DR)
En cette fin d’année, l’Opéra Théâtre de Metz Métropole ne déroge pas à sa tradition et programme un spectacle enjoué, My Fair Lady, de Frederic Loewe. Mise en scène par son directeur Paul-Emile Fourny,cette comédie musicale se jouera pendant les fêtes et s’exportera en Avignon en janvier.

«My Fair Lady est l’histoire d’une femme intelligente qui se défend comme un homme pour entrer dans la société ». Le directeur et metteur en scène Paul-Emile Fourny résume ainsi cette comédie musicale inspirée de la pièce de Georges Bernard Shaw, Pygmalion, de 1914, transposée sur scène en 1956 par le compositeur américain Frédérick Loewe. Elle raconte comment le professeur de linguistique Henry Higgins, relevant le défi de son ami le colonel Pickering, éduque une jeune vendeuse de violettes afin de l’intégrer dans la haute société londonienne.
L’Orchestre National de Lorraine est dirigé par Didier Benedetti dans un style plus jazzy, afin d’affirmer la comédie musicale, ce que les Anglo-saxons ont mieux assumé que nous en créant des ouvrages marquants comme Hello Dolly ou Singin’in the Rain, parmi tant d’autres. Paul-Emile Fourny revendique le passage de l’opérette à la comédie musicale et assume la reprise de cette création de 2012. « Le succès de ce titre, le plaisir du public, et les budgets resserrés dans tous les domaines, nous ont amenés à faire ce choix ». L’Opéra Théâtre de Metz Métropole peut s’enorgueillir d’être une grande maison de création, les costumes, décors sont restés, avec leurs clins d’œil à des lieux messins. Mais les artistes, eux, changent. Après Julie Fuchs, c’est Fabienne Conrad qui interprètera le rôle d’Eliza Doolittle. « C‘est une redécouverte à chaque fois. Ce rôle est celui d’une comédienne, chanteuse, qui se construit autour de la personnalité de l’artiste. Chacune est très différente. Le metteur en scène guide vers le même but, mais utilise des chemins variés. »
Pour la première fois cette année, la représentation du 1er janvier est ouverte à la vente. Dans ces temps obscurs, la lumière de cette jeune fille pas si candide, les notes enjouées et la mise en scène moderne de My Fair Lady sont les plus beaux prétextes de fêtes. 

Décembre : Ven 18/12 à 20h / Sam 19/12 à 20h
Sam 26/12 à 15h Dim 27/12 à 15h / Jeu 31/12 à 20h
Janvier : Ven 01/01 à 15h