Secrétaire, Christine Butcher est entièrement dévouée à son travail et à sa patronne peu… recommandable. Lorsqu’elle ouvre enfin les yeux, la jeune femme discrète et docile, n’a qu’une idée en tête : se venger.

Christine Butcher, 25 ans, travaille pour Mina Appleton au sein d’une grande entreprise familiale. Elle est secrétaire. Zélée, elle s’investit totalement dans sa mission et se consacre entièrement à sa patronne, quitte à délaisser sa propre famille, ses amis. Elle anticipe les désirs de Mina, supporte ses humeurs et se charge, aussi, à sa demande de faire disparaitre des documents et autres pièces susceptibles de porter préjudice à l’entreprise familiale et à sa présidente. En contrepartie de sa dévotion, elle a droit à de petits cadeaux : vacances, bijoux… Mais Mina Appleton est dans le collimateur de la police. L’étau se resserre et la justice s’en mêle. Dans un premier temps, Christine soutient sa patronne. Cela ne va pas durer. Poussée à bout, la jeune femme soumise et dominée, ouvre les yeux. La victime consentante se heurte à la réalité. « Pour la première fois, mais pas la dernière, j’ai eu l’impression que le sol s’ouvrait sous mes pieds et que je tombais dans un monde où rien n’était tel que je le croyais, où je me débattais dans les airs, essayais de m’accrocher à quelque chose de solide qui s’évanouissait dès que je le touchais. » Christine met alors à profit tout ce qu’elle sait, tout ce qu’elle a appris de Mina pour se venger d’elle. La vengeance est un plat qui se mange froid et le cas présent, même glacé. La dernière partie de ce roman policier psychologique, simple et bien ficelé, écrit à la première personne (Christine), s’avère aussi stupéfiante qu’inattendue. Après Révélée, La confidente est le deuxième livre de Renée Knight qui est également réalisatrice, productrice et auteur de documentaires.

La confidente de Renée Knight, Éd. Fleuve Noir