© Droits réservés

Le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle passe par Saint-Avold. Pour le pèlerin, trois lieux marqués de la fameuse coquille, emblématiques du patrimoine religieux de la cité, sont à visiter.

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, jusqu’au tombeau attribué à l’apôtre Saint-Jacques-le-Majeur à Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice, est l’un des trois grands pèlerinages catholiques. Les chemins pour y parvenir traversent toute l’Europe, et Saint-Avold en est l’une des étapes depuis l’Allemagne, du Mont Herapel jusqu’à Metz.

Le chemin balisé par la bande rouge et blanche traditionnelle entre dans la cité depuis Hombourg-Haut jusqu’au lieu-dit d’Oderfang, en longeant le cimetière américain. C’est un peu plus au sud que se situent les trois lieux marqués de la coquille, symbole du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle : la Chapelle Sainte-Croix tout d’abord, le plus ancien monument de Saint-Avold, datant de la fin du XVe siècle. De type gothique flamboyant, elle n’est pas ouverte aux visiteurs mais on peut néanmoins y admirer un chemin de croix datant du XVIIe siècle.

Un peu plus loin se dresse l’Abbatiale Saint-Nabor. Construite entre 1755 et 1769, elle est alors de facture plutôt classique mais change d’identité après l’arrivée de l’archiprêtre Nicolas Dicop en 1906. Il y fait ajouter des éléments baroques, dorures, fresques et vitraux peints. Touchée en 1944 par les bombardements alliés, elle sera rénovée jusqu’en 1970. L’Abbatiale rénovée allie alors l’identité originelle de l’édifice à celle impulsée par Dicop. Les vitraux réalisés par Nicolas Schouler en 1970 sont à cette image : ils allient la simplicité originelle à des motifs colorés. Les boiseries et les toiles, la chaire ornementée, les décors, le Retable de la Vierge, la Mise au Tombeau et bien sûr le grand orgue font de l’Abbatiale de Saint-Nabor un site particulièrement riche.

Enfin, la Chapelle des Comtes de Créhange, tout en voûtes et de proportions modestes, date du XVIe siècle et était destinée à l’usage des seigneurs locaux au sein de l’Hôtel de Paris. Elle est l’un des trois lieux à disposition des pèlerins à Saint-Avold pour y faire tamponner leur crédential, document qui leur permettra d’obtenir la Compostella, leur attestation à l’arrivée à Compostelle.

www.tourisme-saint-avold.fr