(©DR)

La police néerlandaise semble avoir trouvé une solution pour intercepter les drones susceptibles de mettre en danger la population, survolant des sites sensibles tels que les centrales nucléaires ou les aéroports. La méthode est on ne peut plus écologique et ancestrale puisqu’elle consiste à utiliser des aigles. À la demande de son dresseur, l’aigle se charge de voler dans les plumes de l’intrus et de le ramener sur la terre ferme, illico-presto. Les tests effectués par la police semblent concluants, aucun des aigles n’ayant été blessé lors d’une telle intervention. Plusieurs jeunes aigles ont entamé leur formation – qui coûte cher ne serait-ce que parce que bon nombre de drones, « rendent l’âme » – et devraient être opérationnels d’ici l’été prochain. La France et l’Allemagne se sont montrées intéressées par l’initiative néerlandaise.