©  L’Estrade

Les entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics peuvent compter sur le soutien du Département pour les aider à traverser la crise a indiqué Patrick Weiten, lors d’une conférence de presse. Le président du Département de la Moselle a également annoncé un Plan de relance et de soutien à l’économie qui vise à aider toutes les entreprises de proximité du territoire.

« Nous devons agir pour soutenir l’économie à la fois comme donneur d’ordres, comme maître d’ouvrage, comme financeur mais aussi comme contributeur à la situation économique que vont traverser et traversent déjà nos entreprises », a déclaré Patrick Weiten, Président du Département de la Moselle qui, le 20 mai, a rencontré la presse accompagné de Pierre Schaeffer, le Président de la Fédération du BTP de la Moselle, afin de faire un point sur la reprise de l’activité BTP en Moselle et de Jean-Paul Dastillung, vice-président du Département délégué aux infrastructures-mobilité-construction-gestion du patrimoine immobilier- très haut débit.

Dès le début de la crise sanitaire, le Département a apporté son soutien au secteur du Bâtiment et des Travaux Publics en Moselle qui compte 20 000 salariés (hors intérim) et 2 500 entreprises, en prenant des engagements forts : pas d’annulation de chantier, pas de retard de paiement, pas de pénalités aux entreprises pour les retards.

L’ensemble des chantiers qui étaient en cours au début du confinement ont également été sécurisés, avec pour but de reprendre dans les meilleures conditions de sécurité, conformément aux recommandations de l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics). Le Département a également travaillé sur un protocole sanitaire simplifié, en lien avec des entreprises « test » volontaires, dans une « démarche de partenariat » a souligné Patrick Weiten. Plus d’une centaine de protocoles (89 avec les entreprises en matière de bâtiment et de collèges et 22 avec les entreprises intervenant sur les routes) ont ainsi été signés.

Depuis la mi-avril, l’activité repart progressivement. Une cinquantaine d’interventions ont pu reprendre pour les chantiers relatifs aux bâtiments (dont une trentaine d’interventions dans les collèges afin de les préparer pour une potentielle réouverture) ainsi qu’une dizaine de chantiers sur les routes. La campagne de travaux 2020 ne subira pas de retard. « À ce jour, nous avons commandé pour 6,1 millions d’euros de travaux routiers pour un démarrage de chantier avant la fin du mois de juin », a indiqué le président. Pour 2020, plus de 50 millions d’euros de chantiers du BTP sont d’ores et déjà engagés, autrement dit, les chantiers seront réalisés. S’y ajoute aussi une enveloppe de 25 millions destinée à soutenir les projets locaux et municipaux et qui sera débloquée très rapidement pour que les chantiers démarrent, dans la foulée de l’installation des conseils municipaux et des EPCI (établissement public de coopération intercommunale).

« Globalement, sur nos routes, nous avons prévu et allons engager 24,2 millions d’euros de travaux. Sur nos bâtiments, nous avons engagé 27,4 millions d’euros. Notre objectif, c’est d’aller vite. Fin juin ou début juillet, je présenterai un Plan de relance du BTP mais plus largement encore un Plan de relance et de soutien à l’économie, sous toutes ses formes, pour la Moselle : tourisme, agriculture… On parlera surtout d’économie de proximité. Je souhaite aider l’économie de proximité ! », a insisté Patrick Weiten.


Pierre Schaeffer – Président de la Fédération du BTP 57 : « Nous comptons sur la commande publique. »

Le 17 mars dernier, la quasi-totalité des entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics de Moselle ont cessé leur activité : 96 % des entreprises ont dû arrêter tout ou partie de leurs chantiers et 78 % des entreprises étaient fermées. Aujourd’hui, environ 65 % des entreprises ont retrouvé une activité mais seulement 22 % des chantiers ont renoué avec une activité normale (notamment à cause de difficultés d’approvisionnement en matériaux). Les chantiers de travaux publics ont repris plus massivement (environ 80 %) que ceux du bâtiment. « Nous comptons, notamment, sur la commande publique. Il faut savoir qu’elle représente 25 % de l’activité Bâtiment et 80 % de l’activité Travaux Publics », a précisé Pierre Schaeffer, le président de la Fédération du BTP de la Moselle qui espère que les élections municipales se tiendront prochainement (en juin) afin de relancer plus franchement les investissements publics. « Avant la crise, les entreprises avaient 6 mois de commandes d’avance mais il faut que de nouveaux appels d’offre soient lancés pour éviter une rupture », a indiqué le président Schaeffer qui a salué le soutien départemental.


Une collaboration exemplaire

L’activité des services départementaux ne s’est jamais arrêtée durant le confinement. Les 1500 fonctionnaires du Département ont télétravaillé et les fonctionnaires en charge de la maintenance des bâtiments et des routes étaient sur le pont. « Nous avons assumé la responsabilité qui est la nôtre, dans nos grandes compétences : personnes âgées, personnes handicapées, la protection de l’enfance… », a précisé Patrick Weiten « grâce à la dématérialisation des paiements, il n’y a également pas eu, en Moselle, de retards dans les paiements de nos factures. Cela faisait partie de nos priorités ».