(© Vianney Huguenot)
Son « côté fifille à lunettes », comme elle dit, n’a pas terni son caractère joliment rock and roll. Rébecca Sciortino, installée à Metz-Magny, est une pâtissière hors-norme, drôle et chaleureuse, inventive et passionnée par le bon goût.

Très vite, elle me prévient. « Je suis d’une famille de Siciliens. » C’est-à-dire « je suis de là où on crée et on aime la bonne cuisine. » Après avoir suivi des études générales qui, assorties de son « côté fifille à lunettes », auraient pu la conduire à une carrière classique, Rébecca prend vite ses responsabilités. Il a fallu un job d’été en région parisienne + un coup de foudre avec le milieu de la cuisine, et la messe était presque dite. « Je me suis engagée dans cette voie très vite plutôt que de chercher pendant des années. » C’est à Bordeaux qu’elle part en apprentissage, dans cette région du sud-ouest, région par excellence du terroir et du goût. « J’y ai rencontré des patrons qui m’ont pris sous leurs ailes, qui m’ont appris à aimer le bon chocolat et à respecter les matières premières. » Metz, elle y arrive par amour – son compagnon est d’ici – et à Magny, précisément, « parce que cette ambiance de village va bien avec mon caractère. » En juin 2015, elle ouvre donc son commerce Pâtisserie & Traiteur, au numéro 11 de la rue de Pouilly. Très vite, une ambiance se crée, « une ambiance humaine ». Rébecca Sciortino est d’une frange à part, pas du genre pâtissière à mémère, l’ambiance salon de thé guindé, le petit doigt relevé sur la nappe blanche en broderie, ce n’est pas son truc. « La pâtisserie est un métier de générosité, j’aime le contact, j’aime savoir que toutes les classes sociales viennent chez moi. J’ai pour clients des gens de tous âges, des petites mamies, des petits jeunes, j’aime que tout le monde se sente à l’aise. Si je suis très attachée à la finesse, du point de vue du goût, j’aime la simplicité, du point de vue du paraître. »
Dix mois seulement après l’ouverture de son commerce, elle compte déjà une clientèle nombreuse et diversifiée et continue, parallèlement, à se former. De Magny et de Metz, bien sûr, de plus loin encore, et même du Luxembourg, on vient commander et réserver chez elle. La très grande finesse de ses produits – oui, j’ai testé ! – explique le succès. Mais ce n’est pas tout. Parce qu’elle est elle-même sensible à ces questions, elle apporte une offre nouvelle avec des produits conciliables avec certaines allergies : pains et biscuits sans gluten, crème sans lactose, entre autres. « Je satisfais des gens qui ne peuvent pas manger de pâtisseries. » À la différence de certains pâtissiers, elle a un rapport au sucre plutôt neuf : « J’utilise le sucre comme les grands cuisiniers le font avec le sel, c’est à dire plus comme un exhausteur qu’un ingrédient. » Mais elle a aussi sa salière. La seconde partie de son activité est celle de traiteur. Une gamme, là aussi, diversifiée et originale. Lasagnes, risottos, quiches, tartines spéciales apéro, casse-croûte, verrines de tartares. Et puis cette merveille – oui, j’ai testé aussi – : l’Arancini al Burro, « une boule de risotto safrané pannée, remplie d’une garniture de béchamel, jambon, petits pois et emmental. » Et c’est beau, en plus. Ses cannelés bordelais traditionnels, raffinés, croquants comme il faut, ni trop ni trop peu, ne sont pas qu’un péché mignon, ils sont une provocation, une invitation au plus beau péché capital, la gourmandise.

www.sciortinorebecca.com
Vous pouvez retrouver Rébecca, presque tous les lundis à 10h,
dans Les Cordons bleus sur France Bleu Lorraine Nord.