(©DR)
889 100. C’est le nombre de personnes qui ont obtenu la nationalité de l’un ou l’autre membre de l’Union Européenne en 2014, selon les statistiques dévoilées mi-juin par Eurostat. 320 Français ont choisi de devenir Luxembourgeois.

Avec plus de 205 000 passeports accordés, l’Espagne est le pays de l’UE qui a été le plus « généreux » en la matière. Avec ses 105 000 « nouveaux Français », la France se hisse dans le Top 5. En ce qui concerne, nos voisins immédiats, l’Allemagne a accordé la nationalité à 110 610 personnes, la Belgique à 18 706 personnes et le Luxembourg à 3 206. Dans le détail, les principaux récipiendaires en Allemagne, sont des personnes originaires de Turquie, de Pologne et de Russie. En Belgique, les Marocains précèdent les Italiens et les Moldaves.

Au Luxembourg, les Portugais sont majoritaires (37,8%) devant les Italiens et les Français qui pèsent pour près de 10% des obtentions de nationalité, soit environ 320 personnes. Le Luxembourg a pour particularité d’être le pays qui accueille, proportionnellement, le moins de citoyens non européens. Ces derniers ont représenté 18% des nouveaux passeports (donc 82% sont issus d’un autre Etat membre) alors que pour la grande majorité des pays, les chiffres sont inversés. Pour la France, c’est 90% de citoyens non-européens, 75% pour l’Allemagne et 70% pour la Belgique.

Autre spécificité luxembourgeoise, c’est également le pays qui a accordé le plus de passeports pour 1 000 résidents, soit 5,8 pour 1 000 alors que pour ses voisins, c’est autour de 1,5 pour 1 000. Depuis 2009, plus de 5 millions de personnes, au total, se sont vu octroyer la nationalité d’un État membre de l’UE. Compte-tenu de l’arrivée massive de réfugiés, le nombre de passeports octroyés devrait être reparti à la hausse depuis 2 ans. Il faudra, aussi, désormais composer avec la sortie du Royaume-Uni de l’UE pour faire les comptes.