©DR

La Suède a été l’un des premiers pays européens à se lancer dans le paiement 100 % numérique. Les consommateurs règlent leurs achats avec leur carte bancaire ou via une application sur smartphone. Et cela y compris pour de très petits montants. Autant dire que les Suédois n’ont plus un rond en poche. Mais cela ne va pas durer. Le pays amorce une marche arrière. Une nouvelle loi impose désormais aux « institutions de crédit » de fournir des services en argent liquide. La population doit pouvoir retirer ou déposer du liquide. Pourquoi ce changement ? Pour une question de liberté tout d’abord, les Suédois veulent pouvoir choisir leur mode paiement. Ensuite car le tout numérique pose des problèmes aux personnes âgées et aux personnes ayant de faibles ressources, notamment car cela nécessite de posséder des smartphones et des applis dédiées. Enfin, le numérique suscite également des craintes comme le piratage ou le traçage.