Ark4 (@Jacky Joannes)

Entre nouveaux albums et série de concerts, Ark4 déborde d’énergie et de créativité (@Jacky Joannes)

Le quartet Ark4, qui navigue entre jazz, rock et musiques improvisées, se lance dans une création en deux parties baptisée Rouge. Au croisement de ces esthétiques, la liberté, la créativité, le sens du collectif et de la mise en forme de langages multiples est au centre de leur démarche.

Ark4 a débuté en trio en 2004 avec la sortie de l’album Magnitude 5.4, sélectionné par l’AFIJMA (Association des Festivals Innovants en Jazz et Musiques Actuelles, aujourd’hui l’association Jazzé croisé) qui a facilité sa diffusion en France et en Europe. L’année suivante sort l’album Strette, le groupe continuant à enchaîner les concerts avant de mettre ses activités en veille pour se consacrer au grand ensemble Bernica. Ark4 revient sur le devant de la scène en 2012 avec l’arrivée du tromboniste Jean Lucas, qui rejoint donc le batteur Christian Mariotto, l’organiste Pierre Boespflug et le saxophoniste François Guell. « On a ressenti l’envie de réaffirmer notre identité, entre rock, funk, jazz et musiques improvisées avec Ark4, qui est la somme de ces croisements et de nos parcours respectifs » explique ce dernier. Après le ciné-concert De l’Aube à minuit en 2015, Ark4 initie cette année Rouge, une nouvelle création soutenue par l’Autre Canal de Nancy, le Centre Culturel André Malraux de Vandoeuvre-lès-Nancy et Latitudes 5.4, structure porteuse d’Ark4 et d’autres formations. Une résidence à l’Autre Canal donne naissance au premier volet de l’œuvre, avant que Rouge#2, prévu pour 2017, n’intègre les musiciens Olivier Benoît et Hugues Mayot de l’Orchestre National de Jazz pour une résidence au CCAM. Deux albums sont prévus, dont le premier, enregistré et coproduit par le CCAM, sortira cet automne. Le processus créatif d’Ark4 sur Rouge laisse une grande place à la spontanéité et à l’improvisation : l’enregistrement de longues sessions constitue sa matière première. « Rouge s’élabore après les écoutes de ces sessions : parfois, des thèmes vont se dégager, des formes plus ou moins ouvertes vont apparaître, c’est très organique, décrit François Guell. On a réactivé Ark4 pour revenir à quelque chose de vraiment rythmique, avec un véritable sens du groove. » Le quartet affectionne la transformation sonore, avec les objets et les sourdines employés par François Guell, l’orgue de Pierre Boespflug, l’utilisation de pédales d’effets utilisées par Jean Lucas. Évocatrice et parsemée de ruptures, la musique d’Ark4 n’est pas totalement instrumentale : on y retrouve les textes surréalistes de François Guell et Jean Lucas, dont les voix sont volontiers modifiées elles aussi, devenant des instruments à forte capacité poétique. « Rouge est avant tout un travail de création collective, où l’improvisation mais surtout la créativité sont des occasions de multiplier les croisements et les expériences » résume François Guell.

– Le 14 mai à l’Autre Canal de Nancy
dans le cadre de Musique action.
– Le 20 mai au Grattoir de Gérardmer.
Le 4 juin à Senones
dans le cadre de Jazz dans les vallées.
www.latitudes5-4.fr


HISTOIRES DE FAMILLE

Bernica-(©Jean-Charles-Thomas)

La formation Bernica (© Jean Charles Thomas)

L’histoire d’Ark4 est liée à celle de diverses formations ayant émergé au gré des rencontres et des envies artistiques de toute une communauté de musiciens : ce sont huit formations, du solo à l’octet, dont le grand Ensemble Bernica (*) qui se sont rassemblées au sein d’une structure porteuse, Latitudes 5.4., Celle-ci leur permet d’accompagner leur diffusion et de multiplier les partenariats avec un réseau régional désireux de soutenir les musiques improvisées, le jazz audacieux et le rock aventureux. Les Scènes de Musiques actuelles de Gérardmer, Épinal, Metz, Nancy et Strasbourg, le CCAM de Vandoeuvre-lès-Nancy et son festival Musique action sont quelques-uns des partenaires de Latitudes 5.4 sur différents projets. L’action culturelle, avec l’aventure 88 saxes initiée dans les Vosges, amenée à être reconduite sous une forme proche avec, entre autres, les Conservatoires d’Épinal et de Nancy, est également un axe exploré par la structure.

(*) En résidence à la BAM/Metz à l’automne 2016 pour une nouvelle création avec le violoniste Régis Huby.