(©DR)
Le Château de Courcelles accueille une exposition rétrospective autour du travail de la designer Constance Guisset, qui abordera notamment ses créations scénographiques pour le spectacle vivant.

Rondeur, légèreté, courbes aériennes rehaussées par la couleur et inspirant la sérénité… ainsi pourrait-on résumer l’identité des objets imaginés par Constance Guisset. Ici, douceur et élégance constituent une véritable déclaration d’intention : « c’est presque militant dans le design de dire que l’on veut créer des objets doux et ergonomiques, car l’industrie nous pousse plutôt à créer des choses dures, tranchantes, explique la designer. La courbe est très difficile à travailler, c’est un choix qui n’a rien d’une lubie de jeune fille, bien que l’on a souvent tendance à associer cette identité à la féminité… » Au Château de Courcelles, quelques cinquante pièces créées par l’artiste à partir de 2007 seront exposées. Des dessins, images, documents et maquettes liés à son travail accompagneront les objets afin d’expliquer le processus créatif de Constance Guisset, qui s’investit largement dans la scénographie de l’exposition. « Étant dans un espace très fort, on suivra une logique d’installations afin que ces objets, créés pour répondre à des besoins, puissent aussi répondre à l’espace, y résonner. Il s’agit toujours de leur donner des caractères particuliers. » Cette attention portée à l’espace se retrouve dans les différentes collaborations menées par la designer avec le chorégraphe Angelin Preljocaj, le duo de danseurs Wang/Ramirez ou le DJ Laurent Garnier. « J’ai le même sens du détail, la même façon de penser quand je travaille sur une scénographie, même si les échelles sont très différentes, explique Constance Guisset. Tout est de l’ordre de l’éphémère et de l’illusion, mais je ne peux pas me résoudre à créer des décors : je propose là aussi des objets, c’est plus fort que moi ! »

Du 14 mai au 3 juillet au Château de Courcelles à Montigny-lès-Metz
europa-courcelles.fr