© Hergé-Moulinsart 2019

À partir du 30 mars et jusqu’au 30 novembre 2019, le Château de Malbrouck à Manderen accueille Hergé : une vie, une œuvre,  une exposition unique en France dédiée au travail du père du plus célèbre reporter du 9e art. Un événement destiné à faire définitivement de Malbrouck un haut-lieu de la bande dessinée.

Après l’organisation en 2017 de l’année Kirby avec la mise en œuvre de l’exposition Les héros dessinés, de la Guerre de Troie à la Guerre des Étoiles et de la première édition du Festival de la bande dessinée au Château de Malbrouck, suivies en 2018 par l’exposition Les 70 ans du Journal Tintin  : la saga des jours heureux qui aura attiré 47 000 visiteurs, et la seconde édition du festival avec 5 000 visiteurs, le Département de la Moselle confirme son engagement en faveur du 9e art. Cette année, un double anniversaire doit faire du Château de Malbrouck une place-forte de la bande dessinée : les 600 ans de la forteresse coïncident avec les 90 ans du personnage de Tintin. L’occasion rêvée pour développer encore le partenariat entre le Département de la Moselle, les éditions Casterman et la société Moulinsart, qui avec les Studios Hergé, assurent l’héritage de l’auteur belge. « Le 9e art est un axe fort de notre politique culturelle et Malbrouck sera un haut-lieu de la bande dessinée au niveau international » déclare Patrick Weiten, président du Département de la Moselle, à l’occasion de la présentation l’exposition Hergé : une vie, une œuvre le 15 mars au Musée Hergé de Louvain-la-Neuve. L’élu évoque également l’organisation future de résidences d’auteurs, d’expositions éphémères et la création d’une bédéthèque de 10 000 ouvrages au sein de l’édifice.

L’accueil de cette exposition d’ampleur à Manderen constitue une victoire pour le département : l’exigence de la société Moulinsart qui gère l’héritage de l’auteur de Tintin et de Quick et Flupke, est légendaire. Elle a convenu que Malbrouck est « un écrin » digne d’accueillir, avec Séoul ou Barcelone par exemple, une grande exposition l’année des 90 ans de Tintin. Celle-ci fera la part belle au personnage emblématique de Hergé mais abordera également son travail dans son ensemble et sa place dans l’histoire de l’art au XXe siècle. Sur 1 500 m², de nombreux originaux dont des inédits, des objets, des documents dont certains relatifs au travail d’Edgar P. Jacobs, papa de Blake et Mortimer qui a travaillé auprès d’Hergé, contribueront à plonger le visiteur en immersion au sein du Château de Malbrouck. Créer une atmosphère unique est l’un des atouts du lieu lors de toutes ses manifestations : l’exposition Hergé : une vie, une œuvre ne fera pas exception avec la présence de pièces uniques et d’objets monumentaux qui transformeront le site huit mois durant.

L’exposition se répartira entre dix salles, la première étant consacrée à l’enfance d’Hergé et à l’affirmation de son style graphique légendaire, la « ligne claire », qui influencera des générations de dessinateurs. Quelques rencontres décisives constitueront autant de jalons chronologiques : celle avec Edgar P. Jacobs et la naissance du Journal Tintin, puis l’époque des Studios Hergé avec Bob de Moor, Roger Leloup ou encore Jacques Martin, artisans qui contribueront à alimenter l’identité unique du reporter à la houpette et des autres personnages du maître. Quelques aspects moins connus de la personnalité de Hergé, comme sa passion pour la peinture et la sculpture, seront abordés dans une salle où son bureau sera entièrement reconstitué. L’exposition s’attardera également sur la description des étapes de production d’une bande dessinée, avec un focus sur l’album On a marché sur la Lune. Toute une programmation culturelle se mettra progressivement en place, notamment pendant la 3e édition du Festival de la bande dessinée en juin, moment où Hergé aura pris ses aises au château et sera devenu véritablement mosellan.

Jusqu’au 30 novembre
au Château de Malbrouck à Manderen
www.chateau-malbrouck.com