Dans la province de Buenos Aires, au début des années 2000, huit voisins décident d’investir dans le rachat d’une usine abandonnée pour sortir de la misère. Mais lorsqu’ils découvrent, quelques mois plus tard, qu’ils ont été la cible d’une vaste escroquerie orchestrée par un homme d’affaires local, ils n’ont plus qu’une idée en tête : obtenir justice. Commence alors une épopée abracadabrante pour récupérer leurs biens, à l’heure où l’Argentine plonge dans la détresse sociale… Une épopée car la petite bande est composée de sacrés énergumènes. Perlasssi est un ancien footballeur professionnel, propriétaire d’une station essence qui périclite, et dépressif. Belaunde, est le chef d’une gare où ne passe plus de train. Les deux frères Lopez Eladio et José, plus que très limités intellectuellement…  « Digne d’un scénario des frères Coen, La Nuit de l’Usine est l’histoire d’une vengeance portée par des héros donquichottesques et une plume tendre. Une ode à la solidarité et la preuve que l’amitié et le rire peuvent triompher de l’âpreté de l’existence », souligne l’éditeur de ce livre plein de tendresse et d’humour, aussi. Né en 1967, Eduardo Sacheri est l’un des auteurs les plus prometteurs de la littérature argentine. Son premier roman Dans les yeux a été adapté au cinéma par Juan José Campanella et a remporté l’Oscar du meilleur film étranger en 2010.

Aux éd. Héloïse d’Ormesson