Sir Simon Rattle© Sébastien Grébille

Quel sera le menu de la prochaine saison à la Philharmonie Luxembourg ? La réponse a été apportée le 18 avril dernier avec le dévoilement de la programmation 2018-2019. Au menu notamment : des figures de la musique classique, des orchestres prestigieux et une grande tournée européenne.

De la nouveauté, des voyages, des invités prestigieux… La saison 2018-2019 de la Philharmonie Luxembourg, dévoilée le 18 avril dernier, promet d’être alléchante. On retrouvera Gustavo Gimeno à la tête de l’OPL, pour une 4e année consécutive. Une fois encore, le chef d’origine espagnole et ses musiciens franchiront les frontières du Grand Duché, avec notamment une grande tournée européenne qui les emmènera entre autres à la Philharmonie de l’Elbe de Hambourg et au Mégaron d’Athènes. Paris apparaît aussi sur la carte. La capitale française accueillera la première soirée d’opéra dirigée par Gustavo Gimeno en version concert, sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées. Au programme : le Rigoletto de Verdi, en compagnie du Philharmonia Chor Wien. De voyage, Des solistes de renom se produiront également aux côtés de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, comme la soprano Anja Harteros…il en sera aussi question dans le menu concocté pour la jeunesse, avec notamment des escapades musicales au Portugal, au Japon, en Irak ou encore dans les États-Unis des années 50, grâce aux notes du Luxembourg Jazz Orchestra. L’offre jeune public rassemblera autant des concerts que du théâtre et des ateliers. Les 0 à 13 ans seront particulièrement choyés, avec pas moins de 26 nouvelles créations.

Des solistes de renom se produiront également aux côtés de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, comme la soprano Anja Harteros, le violoniste Leonidas Kavakos ou le duo de pianistes Katia et Marielle Labèque, déjà de passage en février dernier aux côtés du prestigieux Royal Concertgebouw Orchestra d’Amsterdam, lui aussi de retour dans la nouvelle programmation. Au chapitre des invités de marque, on peut aussi citer la soprano Patricia Petibon, l’instrumentiste Jordi Savall ou encore Sir Simon Rattle (un habitué des lieux), qui interviendra à la tête du London Symphony Orchestra. Certains vont même prolonger leur séjour sur les bords de l’Alzette : les artistes en résidence seront la pianiste Yuja Wang, le chef d’orchestre Philippe Herreweghe et le réputé jazzman Brad Mehldau.

Du côté des programmes spéciaux, la diversité sera de mise, avec notamment des performances du joueur de oud tunisien Anouar Brahem, du chanteur de jazz Gregory Porter, ou encore du groupe de musique expérimentale allemand Einstürzenden Neubauten, attendu dans le cadre du festival Rainy Days. Un autre festival, atlântico, sera aussi de retour pour une 3e édition mettant une nouvelle fois à l’honneur la musique lusophone dans toute sa diversité. La série Urban remettra elle aussi le couvert, après une première édition prometteuse l’an passé. Elle programmera entre autres le multi-instrumentiste islandais Olafur Arnalds et le pianiste de jazz Chilly Gonzales.

Pour clore cet aperçu de la saison 2018-2019, n’oublions pas la traditionnelle journée portes ouvertes, qui se tiendra cette année le 22 septembre. Une excellente occasion de découvrir les coulisses de la Philharmonie Luxembourg et de faire connaissance avec ses musiciens. Le tout enrobé de concerts. Évidemment.

www.philharmonie.lu


MADE IN LUXEMBOURG

La nouvelle saison de la Philharmonie Luxembourg sera l’occasion de mettre en lumière des talents locaux. Pascal Schumacher par exemple. Le célèbre vibraphoniste, dont le dernier album, Drops & Points (2017), est allé fouiner du côté de l’électro, dévoilera son nouveau projet, Rosace.8, dans le cadre de la série Urban (30 janvier 2019). De la belle visite également le 22 mai 2019 sur la scène du Grand Auditorium, qui recevra la visite du compositeur Gast Waltzing et de la chanteuse d’origine béninoise Angélique Kidjo. Ce duo familier de l’OPL viendra présenter son album Angélique Kidjo sings with the Orchestre Philharmonique du Luxembourg, couronné d’un Grammy Awards en 2016, dans la catégorie Meilleur album du monde. Le festival Rainy Days (13 au 25 novembre 2018) accueillera pour sa part des ensembles du cru tels que United Instruments of Lucilin (des habitués de ce rendez-vous) et les Noise Watchers, tandis que la série Fräiräim jouera aussi la carte de la création locale.