SORTIE LE 13 SEPTEMBRE 2017

Quelle est la frontière entre masculinité et féminité ? La question se pose dans le nouveau film d’André Téchiné, Nos Années folles, sans doute un de ses meilleurs. Le cinéaste s’est inspiré de faits réels dans ce long-métrage qui conte l’histoire d’un déserteur de la guerre de 14 revenu auprès de sa femme Louise (sous les traits de Céline Sallette) en plein Paris pendant le conflit, et qui, pour échapper à la cour martiale, se déguise en femme pour devenir Suzanne.

Le personnage incarné par Pierre Deladonchamps – excellent – fait écho à Paul Grappe, dont la vie a donné lieu au roman La garçonne et l’assassin : histoire de Louise et de Paul, déserteur travesti, dans le Paris des Années folles, écrit par les historiens Fabrice Virgili et Danièle Voldman (2011). Évitant l’ornière de la reconstitution d’époque, André Téchiné a préféré se centrer sur les sentiments de ses personnages dans ce film baroque cousu de sensualité qui est aussi l’histoire d’une passion fatale, Suzanne finissant par prendre l’ascendant sur Paul.