qualite.mosl.fr

Les vins de Moselle, hier, aujourd’hui et demain, avec Norbert Molozay, président du Syndicat des viticulteurs de Moselle et exploitant au Château de Vaux (57).

« Il y a 30 ans à peine, tout le monde se moquait des vins de Moselle. Aujourd’hui, les Mosellans sont fiers de leurs vins. Et ils le font savoir en s’attachant à les faire découvrir. Le vin de Moselle a renoué avec ses lettres de noblesse. À mes yeux, cette fierté de la clientèle locale est la plus grande réussite des viticulteurs de l’AOC Moselle », souligne Norbert Molozay président du Syndicat des viticulteurs de Moselle et exploitant au Château de Vaux. La meilleure preuve de cette fierté retrouvée, c’est la demande qui progresse. Tant et si bien que les viticulteurs mosellans peinent aujourd’hui à la satisfaire. Ce n’est pourtant pas le foncier qui manque pour augmenter les volumes de production puisque les vignobles mosellans exploités en AOC sont implantés sur 73 hectares alors que l’aire parcellaire de l’AOC Moselle comprend 678 hectares… « Le potentiel est effectivement là. Le problème c’est que ces parcelles appartiennent à des propriétaires qui ne sont pas décidés à les céder. Ce qui freine non seulement le développement du vignoble mais participe à fragiliser nos vignes. Ces terrains sont souvent laissés en friches et sont donc propices au développement de maladies en tout genre pour la vigne. Le Département de la Moselle s’est saisi de ce problème en prenant des initiatives et en embauchant une personne chargée de négocier avec les propriétaires », précise Norbert Molozay pour qui la situation se débloquera progressivement avec le temps. Dans l’immédiat, ce qui le préoccupe surtout, comme bon nombre de ses collègues, ce sont les conditions climatiques. Après trois années de sécheresse, 2021 est marquée par de nombreuses pluies, de la grêle, des orages… « C’est une année compliquée qui s’accompagnera de pertes et fragilisera tout particulièrement les viticulteurs qui se sont récemment installés ou qui ont beaucoup investi, ces dernières années. On va laisser passer la récolte et on fera le bilan courant octobre avant d’en discuter avec le président du Département de la Moselle, Patrick Weiten, qui s’est d’ores et déjà engagé à nous aider, comme il le fait d’ailleurs depuis déjà de nombreuses années », confie Norbert Molozay qui sera bien entendu présent à la Fête des Vins de Moselle à Marieulles – Vezon, le 5 septembre, pour parler « vin » mais surtout faire découvrir la (superbe) palette des vins du Château de Vaux.