Kristne Opolais © Droits Réservés

Le traditionnel concert de bienfaisance de la Philharmonie Luxembourg, au profit de la Croix-Rouge luxembourgeoise, mettra cette année à l’honneur les grands compositeurs russes, avec notamment des œuvres de Tchaïkovski et Chostakovitch. L’Orchestre des jeunes de l’Union européenne sera accompagné de la soprano Kristine Opolais.

Il flottera un parfum russe lors de la soirée du 23 avril à la Philharmonie Luxembourg. Œuvre majeure du répertoire, l’Ouverture de Rouslan et Ludmila, de Mikhaïl Glinka, sera suivie par une mélodie de Sergueï Rachmaninov (Que l’on est bien ici, op. 21/7) et des extraits de l’opéra Eugène Onéguine de Piotr Ilitch Tchaïkovski. La deuxième partie du concert sera consacrée à la Symphonie n°10 en mi mineur de Dmitri Chostakovitch. Ce rendez-vous placé sous la direction de Vasily Petrenko – chef principal de l’Oslo Philharmonic Orchestra et du Royal Liverpool Philharmonic Orchestra – sera aussi l’occasion de faire une bonne action, puisque les recettes permettront de financer un des projets humanitaires de la Croix-Rouge luxembourgeoise (lire autre texte).

Pour donner vie à ces pièces, l’institution grand-ducale accueillera l’Orchestre des jeunes de l’Union européenne, qui a failli disparaître en 2016, année de ses 40 ans, en raison d’une réforme du système des subventions européennes. Il a aussi dû quitter son siège historique de Londres pour l’Italie en 2018, à cause du Brexit. Depuis sa création, il a permis à plus de 3 000 jeunes issus de 28 pays de travailler avec de grands noms de la musique classique comme Claudio Abbado, Leonard Bernstein ou encore Herbert von Karajan. Cet ensemble symphonique réputé regroupe près de 120 instrumentistes âgés de 17 à 24 ans, et représente une belle vitrine culturelle pour l’Union européenne en se produisant dans des grands festivals à travers la planète.

L’European Youth Orchestra sera accompagné sur scène de Kristine Opolais, que se disputent les plus grandes scènes lyriques. La soprano lettone, qui avait pris une année sabbatique en 2017 pour raison de santé, ne se contente pas d’être belle. Son timbre de voix fascine et son engagement sur scène fait partout l’unanimité. Cette spécialiste du répertoire puccinien, avec notamment une prestation marquante en Madame Butterfly au MET de New York en 2014, a débuté sa carrière internationale à Berlin en 2006 avec le rôle-titre de Tosca, qu’elle a chanté en janvier dernier à Vienne, et qu’elle rejouera en mai prochain en Angleterre, dans le Covent Garden londonien plus précisément. La saison 2018-19 lui a aussi permis de reprendre le rôle de Manon Lescaut, qu’elle avait interprété une première fois en 2014 dans ce même opéra de Londres, donnant la réplique à Jonas Kauffman, un de ses fidèles partenaires sur scène.

A bientôt 40 ans (elle les aura en novembre), la diva est donc toujours aussi occupée, au grand bonheur de ses fans. Nul doute qu’ils seront nombreux dans le Grand Auditorium de la Philharmonie Luxembourg.  

Mardi 23 avril, à 20h
Grand Auditorium de la Philharmonie Luxembourg.
www.philharmonie.lu

De la musique et du cœur

Joindre l’utile à l’agréable. C’est ce que proposent depuis bientôt 20 ans les concerts de bienfaisance de la Philharmonie Luxembourg, au profit de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Les deux dernières éditions, organisées en mai 2017 et en février 2018, avaient ainsi permis de financer des abris d’urgence et de post-urgence en Afrique, mais aussi de soutenir les enfants et adolescents soignés au Centre thérapeutique Kannerhaus Jean. Cette fois, les recettes seront versées aux colonies de vacances de la Croix-Rouge du Grand-Duché, qui offrent des séjours à des jeunes âgés de 4 à 17 ans. Cette opération permet chaque année à plus de 600 enfants de partir au grand air, à la mer ou à la montagne. Un tiers d’entre eux sont issus de familles qui ne pourraient pas leur offrir ce type de séjour sans la générosité des donateurs. A noter que ces colonies de vacances sont aussi synonymes d’évasion pour plus de 70 enfants souffrant d’un handicap.