Plus de 2000 personnes ont assisté au superbe show organisé par le Département de la Moselle et Moselle Attractivité à l’occasion du lancement officiel de la marque de territoire MOSL, le 19 janvier dernier. Quand la Moselle se bouge… (Photos : Florent Doncourt)

Ce n’est pas un outil cosmétique. Elle n’est ni technocratique, ni institutionnelle. Elle est née d’une vision fédératrice et audacieuse et a pour but de rassembler nos énergies, d’incarner nos ambitions et l’excellence des Mosellans », a souligné Patrick Weiten, président du Conseil Départemental de la Moselle, le 19 janvier dernier, à l’occasion du lancement officiel de la marque de territoire MOSL, Moselle Sans Limite.
Et force est d’avouer que le Département a opté pour un lancement en fanfare. Non « pas en fanfare ». Terminé les clichés. Ce fut un véritable show débordant d’énergies, de talents.

Film d’animation réalisé par Pascal Thiebaux avec une musique originale d’André Dziezuk (tous deux Mosellans – sous la production de Zeilt Production de Laurent Witz) projeté sur un écran géant, show laser, danse contemporaine, prestations musicales… L’ambiance était à la fête. Moderne et tournée vers demain, la Moselle se bouge et entend le faire savoir haut et fort. Un message que se sont attachés à relayer les intervenants de la soirée qui a réuni plus de 2 000 personnes au Galaxie d’Amnéville.

« Elle est née d’une vision fédératrice et audacieuse pour incarner nos ambitions et l’excellence des Mosellans ». Sur scène, Patrick Weiten, bien entendu, mais également Caroline Henry, journaliste à TF1 et originaire de Moselle qui a animé la soirée ou bien encore le jeune Valentin Piovesan, 16 ans, conseiller départemental junior qui entend mettre « une bonne claque aux vieux clichés » qui collent encore au département. C’est l’une des priorités de Moselle Attractivité (agence créée à l’initiative du Département pour que la Moselle soit « audible dans le grand concert des territoires ») avec MOSL. Mais l’ambition vise aussi à transformer profondément l’image de la Moselle, à l’intérieur comme à l’extérieur du département, à mettre en avant ses atouts objectifs, ses pépites, ses réussites collectives et individuelles.

Des réussites qui ont des visages. Moment fort de la soirée, une quarantaine de Mosellans qui illustrent la Moselle qui gagne, mais également la réussite de MOSL à fédérer des univers, ont ainsi été invités à monter sur scène : des chefs d’entreprises, des sportifs de haut niveau, des restaurateurs, des représentants de la culture et des institutions, des dirigeants d’associations… Parmi les visages connus : Bernard Serin, le président du FC Metz, Julien Boutter, le directeur du Moselle Open, Jean-Luc Bohl, le président de la nouvelle métropole de Metz, Stéphane Bailly, le patron de Car Avenue…

Clic-clac. La photo de famille est dans la boite et circule, comme beaucoup d’autres, depuis, sur les réseaux sociaux, les sites, les blogs. Caroline Henry n’a d’ailleurs pas manqué d’inviter le public à partager le nouveau hashtag #MOSL.

Car c’est désormais tout l’enjeu que de promouvoir, partager, diffuser « sans limite » cette nouvelle marque le plus largement possible. Un Label MOSL est notamment annoncé pour unifier et donner une entrée unique aux produits, aux sites et autres évènements porteurs de l’image du département. Mais ce sont tous les Mosellans et tous les amoureux de la Moselle qui sont invités à la « supporter ». Chacun peut s’investir en faveur du territoire en devenant ambassadeur de MOSL en s’inscrivant sur le site www.mosl.fr et en téléchargeant le kit de communication.. « Sortez du cadre, soyez fiers de la Moselle, n’ayez plus de limites ! » pour reprendre les termes de Patrick Weiten.  


3 QUESTIONS À… PATRICK WEITEN – Président du Conseil Départemental de la Moselle

Pour préparer le lancement de MOSL, vous avez multiplié les rencontres avec les chefs d’entreprises, les décideurs, les élus… Que vous ont-ils dit ?

Les chefs d’entreprise qui ont participé à la démarche d’attractivité et au choix de la marque, comme ceux que nous avons rencontrés à la soirée de lancement de celle-ci, nous ont tous dit que la Moselle avait besoin d’une marque d’identité. Une marque pour exister dans la région Grand-Est à côté des marques Vosges, Inspire Metz ou Alsace. Comment mettre en valeur notre patrimoine, nos produits, nos événements sans une signature forte et « reconnaissable » indispensable à la promotion de la Moselle ? Et c’est bien ce but de promotion qui nous a guidé dans l’élaboration de notre démarche d’attractivité.

Comment MOSL va-t-elle s’articuler avec les autres « marques » existantes, notamment celle de Metz ?

La marque MOSL doit exister à côté des autres. Elle ne vient pas en concurrence mais bien en complément des marques existantes. Bien entendu il nous faudra mettre en place des actions de communication en mutualisant nos moyens pour être encore plus efficace. L’opération Noëls de Moselle est le parfait exemple de ce qu’il faut faire. Inspire Metz et Moselle Attractivité ont travaillé ensemble pour faire une campagne d’affichage dans le Métro parisien. Nous avons certainement réussi à « marquer les esprits » si j’en juge par l’augmentation du nombre de touristes d’Ile de France ayant fréquentés les hôtels et les restaurants de Moselle pendant les fêtes de fin d ‘année.

Comment voyez-vous votre rôle « d’ambassadeur » ? 

Mon rôle d’ambassadeur de la Moselle, je l’exerce depuis déjà fort longtemps, j’ai toujours été un départementaliste convaincu. Aujourd’hui, nous nous sommes donné les moyens pour « lancer » vraiment une nouvelle démarche, déclencher de nouveaux réflexes, transformer notre image. Vous pouvez compter sur moi pour rappeler en permanence, et en toutes circonstances, que désormais la Moselle est sans limite !

Propos recueillis par Fabrice Barbian