123RF ©DR

Compte tenu de sa position stratégique au cœur de l’Europe et de la richesse de ses infrastructures en matière de mobilité, la Moselle est une terre d’accueil pour de nombreuses entreprises, des grands groupes comme des PME, spécialisées dans le transport et la logistique. Ce secteur d’activité a été fortement impacté par le confinement visant à éviter la propagation du Covid-19. De nombreux acteurs ont vu leur activité considérablement se réduire. Et ceux qui ont continué à travailler ont dû composer avec des conditions très contraignantes. Depuis le 11 mai, les métiers du transport et de la logistique recouvrent des couleurs. Mais, si les professionnels se montrent prudents quant à l’avenir, ils comptent bien s’appuyer sur la diversité de leurs expertises et le savoir-faire de leurs collaborateurs, pour continuer à… avancer.


Hervé Laufer d’OMT-Orne Moselle Transports à Hagondange : « Nous avons diversifié nos activités »

Hervé Laufer, le PDG d’OMT-Orne Moselle Transports compte s’appuyer sur les différents métiers de son entreprise et sur l’implication de ses collaborateurs, pour rebondir au plus vite et s’adapter aux évolutions du marché.

« Lors de l’entrée en vigueur du confinement, nous avons enregistré une chute brutale, de l’ordre de 70% de l’activité. Puis la situation s’est améliorée au fil des semaines, autour de 50 %. Depuis un certain temps déjà, nous avons fait le choix de diversifier nos activités en proposant du transport mais également de la logistique, de l’affrêtement et de la messagerie. Cela nous a permis de continuer à travailler », souligne Hervé Laufer, le patron d’OMT Transports, entreprise de transport et logistique sise à Hagondange. Lors du confinement, une partie des 70 collaborateurs, notamment les personnels administratifs, est passée en télétravail tandis que d’autres ont bénéficié d’un chômage partiel. « J’ai également pu bénéficier des aides de l’Etat et rapidement, ce qui a également été un point positif. Sur le plan humain, la situation a également permis aux équipes, je pense tout particulièrement aux chauffeurs, de se serrer les coudes. Il y a eu de la solidarité et je m’en félicite », explique le dirigeant. Autre motif de satisfaction, l’activité a bien repris, se rapprochant de celle habituellement enregistrée à cette époque de l’année. Hervé Laufer confie d’ailleurs conserver le cap qu’il s’est fixé pour le long terme. Aucun des investissements programmés, notamment l’achat de véhicules neufs, n’a été remis en cause. « Je suis confiant mais je pense que la crise aura des impacts durables, notamment en ce qui concerne les modes de consommation. Et cela pourrait modifier notre fonctionnement. Jusqu’à présent, tous les stocks des entreprises étaient sur la route, ce ne sera plus le cas. On va renouer avec les points de stockage, par exemple », précise le dirigeant qui s’interroge également sur l’évolution de la concurrence. « Je ne sais pas dans quelle situation sont nos concurrents, notamment ceux des pays de l’Est. S’ils sont dans des situations compliquées, comme le sont aussi des entreprises de transport en France, ils pourraient être tentés de casser les prix ce qui déstabiliserait le marché. Cela ne serait pas bon, pour personne. On y verra un peu plus clair dans quelques mois », conclut Hervé Laufer.

OMT-Orne Moselle Transports
4, Rue du 19 Mars 1962 – 57300 Hagondange / 03 87 65 09 35
www.omt-ornemoselletransports.fr

Sébastien Haulet de HK Courses à Phalsbourg : « Continuer à aller de l’avant »

Pour Sébastien Haulet, le PDG de l’entreprise HK Courses, le déconfinement s’est accompagné d’une reprise de l’activité. La volonté de faire face aux situations nouvelles demeure intacte.

Installée à Phalsbourg, HK Courses est une entreprise de transport qui a développé quatre « métiers » : transport urgent express dédié, transport et distribution via des navettes régulières (notamment pour l’industrie et le secteur pharmaceutique), une activité « affrêtement » à l’échelon européen, enfin, du transport de véhicules de prestige (Bugatti est l’un de ses clients). « L’entreprise a été créée il y a 25 ans, elle s’appuie sur 4 sites en France (Phalsbourg, Mulhouse, Pau et Meaux), emploie 40 personnes et réalise un CA d’environ 12 millions d’euros, hors Covid-19 », précise son PDG, Sébastien Haulet. Comme la grande majorité des PME spécialisées dans le transport, HK a connu un coup de frein lors de l’entrée en vigueur du confinement. « L’activité a été réduite de moitié du jour au lendemain. Grâce à la diversité de nos métiers et des marchés sur lesquels nous sommes présents, nous avons pu continuer à travailler. Au fil des semaines, la situation s’est un peu améliorée. Le déconfinement s’est également accompagné d’un regain d’activité. Mais nous n’avons pas encore renoué avec l’activité d’avant crise. Nous sommes autour de 75% », précise le dirigeant qui se montre prudent quant à l’avenir. « À court terme, les feux sont au vert. Mais la crise sanitaire s’accompagne d’une crise économique d’ampleur et qui peut s’avérer durable dans le temps. Comment nos clients et les grands donneurs vont-ils réagir ? Pour l’heure, on l’ignore encore. Ce dont je suis certain, c’est qu’en ce qui nous concerne, nous allons continuer à aller de l’avant et à servir au mieux nos clients ».

HK Courses
Z.I. Maisons Rouges – 57370 Phalsbourg / 03 87 23 90 00
www.hkcourses.fr

Dominique Maire du Groupe C’EXTRA à Rouhling : « Nous nous sommes adaptés » 

Le confinement et la crise sanitaire vont bousculer le marché du transport en France selon Dominique Maire, le PDG du Groupe C’EXTRA. Il mise sur la diversité de son offre pour sortir son épingle du jeu.

« Je pense que cette crise aura de lourdes répercussions sur nos métiers. Durant le confinement, les gens ont pu passer davantage de temps devant leurs écrans. Ils ont pris l’habitude de commander par internet et de se faire livrer à domicile. Autre constat, les transporteurs routiers des pays de l’Est sont encore plus présents sur le marché national. Certains industriels français travaillent maintenant en direct avec eux. Et je ne serai pas étonné si ces transporteurs se positionnent, plus franchement, sur le marché du transport express. Les outils informatiques sont tellement évolués aujourd’hui que les chauffeurs n’ont même plus besoin de parler notre langue pour assurer leurs missions », constate Dominique Maire, le PDG du Groupe C’EXTRA qui comprend, entre autres, la société TCE basée à Rouhling. S’il anticipe une concurrence plus vive, le dirigeant se veut néanmoins confiant en l’avenir. Pour continuer à se développer, TCE, qui est une entreprise de transport mais également de messagerie, de stockage, de logistique et de contrôle qualité, compte mettre à profit sa polyvalence et son agilité. « La diversité et la qualité de notre offre nous permettent de disposer d’une gamme de services complète et de répondre aux besoins de nos clients, dans leur totalité. Nous veillons également à rester flexibles à l’écoute des évolutions du marché de manière à pouvoir réagir très vite », précise Dominique Maire pour qui l’activité post-confinement, commence à frémir. « Ça va dans le bon sens mais au ralenti. Cela dit, durant le confinement, nous avons été à l’arrêt total, excepté pour l’activité messagerie. Dans ce domaine nous avons eu beaucoup de travail car il y avait de la demande mais aussi car plusieurs de mes chauffeurs ont fait le choix de ne pas travailler afin de se protéger ou de protéger leur famille, ce que je comprends et respecte. Mais il nous a fallu assumer à 20 personnes un volume de travail qui en demandait 10 de plus. Nous nous sommes adaptés. Il n’y a pas de secret pour avancer, il faut se bouger », conclut le dirigeant.

Groupe C’EXTRA
4 rue Hallingen – 57520 Rouhling / 03 87 09 26 45
www.transports-tce.fr

Philippe Da Soler du Groupe Da Soler à Forbach : « Nous avons tenu la barre ensemble »

Pour Philippe Da Soler, le patron du Groupe Da Soler, le confinement a eu certes un impact négatif sur l’activité mais il a également révélé une belle solidarité au sein de ses équipes.

Le Groupe Da Soler est présent dans le secteur des transports et de la logistique depuis 1975. Affiliée au groupement Astre, le 1er Groupement européen de PME de transport et de logistique depuis une vingtaine d’années, la société dont les locaux sont situés au Technopôle Forbach Sud, emploie 65 collaborateurs (dont 60 chauffeurs). La flotte se compose de 75 véhicules (camions et tracteurs confondus) et 105 semi-remorques qui roulent en France et à l’international. Le groupe dispose également d’une branche Logistique et Contrôle Qualité, composée de 21 collaborateurs travaillant sur 7 dépôts (Gaubiving-Forbach-Stiring-Saint Avold). « La crise a eu pour conséquence de réduire notre activité de transport tandis que l’activité logistique a connu des variations. Certains de nos clients ont été totalement à l’arrêt, d’autres ont réalisé de très fortes hausses de production et donc de demandes de stockage », explique Philippe Da Soler, PDG de l’entreprise familiale. Les équipes ont dû composer avec de multiples difficultés. Les chauffeurs assumant des déplacements longues distances ont dû faire s’adapter à la fermeture des zones de repos, de douche ou bien encore de repas. Les collaborateurs travaillant dans la logistique ont vu leurs tâches augmenter avec d’importantes contraintes liées au nettoyage et à la désinfection récurrents des locaux, des outils de manutention, par exemple. De cette « expérience collective », Philippe Da Soler retire des enseignements. « Nous avons ressenti une forte adhésion au sein de nos équipes, avec un réel esprit de ‘famille’. Tous les collaborateurs ont fait preuve de flexibilité sur l’organisation de travail, de partage d’expérience avec tous les acteurs de nos réseaux, de ténacité. Nous avons tenu la barre ensemble. Un véritable attachement à l’entreprise s’est révélé », souligne le dirigeant. « Notre disponibilité ainsi que nos propositions proactives de solutions en fonctionnement dégradé ont également renforcé les relations et la confiance que nous entretenons avec nos clients, nos fournisseurs, les institutions officielles. Tout cela va nous permettre d’avancer. Et j’espère que cette crise, qui a mis en lumière le fait que les entreprises de transport sont au service de leurs clients et de leur pays, permettra à notre profession d’être un peu moins…‘mal aimée’ ».

Groupe Da Soler
Rue Descartes, Technopôle Forbach Sud – 57600 Forbach / 03 87 29 32 32
dasoler.fr