(Photo : La présentation de la démarche d’attractivité par Patrick Weiten, Président du Conseil Départemental, le 27 avril à l’Arsenal avec Laurent Wiltz dirigeant la société WATT FRAME oscarisé en 2014 pour son court métrage M.Hublot. © CD57)
La Moselle se dote d’une agence d’attractivité afin de booster l’image et l’économie de la Moselle. Pour en assurer l’efficience au sein du nouvel espace régional, Patrick Weiten, le président du Département, mobilise l’ensemble des acteurs concernés, notamment les chefs d’entreprise, autour d’une ambition partagée. 

La Nouvelle Organisation Territoriale de la République (Loi NOTRe) a confié de nouvelles compétences aux collectivités. C’est notamment le cas en matière d’économie, avec un renforcement du rôle des Régions, alors que les Départements n’ont désormais plus la possibilité d’attribuer des subventions aux entreprises ou de financer, seuls, une agence économique. « Smart, Center Parcs, PSA… sont de beaux exemples d’implantations ou de développement industriels auxquels le Département de la Moselle a activement participé. Il a développé une réelle expertise en matière d’attractivité économique », précise Michel Saint-Pé, directeur général adjoint en charge de la direction des dynamiques économiques, de la compétitivité et de l’attractivité du Conseil Départemental de la Moselle. Une expertise que Patrick Weiten, Président du Conseil Départemental de la Moselle, entend valoriser via la création d’une agence de l’attractivité en fusionnant les agences de l’économie et du tourisme. Il est à noter d’ailleurs que le tourisme figure toujours parmi les prérogatives des Départements, or il est indéniable que le tourisme est un élément clé tant sur le plan économique (le secteur représente 15 000 emplois en Moselle) qu’un levier fort en termes d’attractivité.  La présentation de l’initiative, à l’Arsenal de Metz, fin avril, a réuni près d’un millier de décideurs, de responsables associatifs, d’élus mosellans et lorrains et près de 250 chefs d’entreprises.À l’heure où les territoires se livrent une vive compétition en matière d’économie, l’agence d’attractivité a pour vocation « de doter la Moselle de nouveaux moyens au service d’une visibilité accrue et d’une capacité renforcée à créer de la valeur ajoutée » pour reprendre les termes de Patrick Weiten. Pour ce faire, l’approche se veut résolument partenariale. « L’ambition est de travailler en étroite collaboration avec les EPCI (Établissement Public de Coopération Intercommunale) de la Moselle, avec pour intention de renforcer la solidarité entre les différents territoires, mais également avec la Région qui soutient cette initiative. La Région Grand-Est est immense et riche de sa diversité. Chacune des trois anciennes régions qui la composent a son histoire et son identité. Ces différences sont autant d’atouts qu’il faut valoriser. En ce qui concerne la Moselle, le niveau départemental a la bonne dimension pour structurer une dynamique car, au-delà de l’expertise évoquée précédemment, le département affiche une identité forte, et cette identité doit être combinée naturellement avec celle de Metz qui constitue un marqueur territorial fort de notre département » souligne Michel Saint-Pé. Mais le partenariat appelé de ses vœux par Patrick Weiten dépasse le seul cadre des acteurs publics. Dès le stade de la réflexion, associer les chefs d’entreprise a été une priorité. « Le président Weiten et les élus départementaux sont allés à leur rencontre à de nombreuses reprises. Les dirigeants leur ont confié leur intérêt pour une telle agence, car ils ont besoin d’un interlocuteur de proximité qui soit en mesure de les soutenir dans leurs projets », assure Michel Saint-Pé. L’intérêt s’est confirmé lors de la présentation de l’initiative, à l’Arsenal de Metz, le 27 avril dernier, en présence de près d’un millier de décideurs, de responsables associatifs, d’élus mosellans et lorrains et de près de 250 chefs d’entreprises. Depuis, différents chantiers ont été lancés. L’agence d’attractivité de la Moselle verra le jour en fin d’année.


PROCESSUS ENCLENCHÉ

La création de l’agence d’attractivité a débuté en mars dernier par une série de rencontres visant à présenter l’initiative aux acteurs concernés. Cette phase d’échange et de dialogue a connu son apogée avec le grand rendez-vous organisé à l’Arsenal, fin avril. Jusqu’à la fin du mois de juin, une vaste enquête portant sur l’attractivité de la Moselle a été confiée à une agence spécialisée. Ensuite, des réunions seront programmées avec tous les partenaires afin de définir des priorités communes. En automne, une feuille de route sera précisée et déclinée à l’échelon des 5 territoires mosellans : Metz-Orne, Thionvillois, Forbach-Saint Avold, Sarreguemines-Bitche, Château Salins-Sarrebourg. En parallèle, la réflexion est lancée pour créer l’agence et définir son fonctionnement. « Sur ce point, nous prenons en considération des modèles déjà aboutis d’agences, en Alsace ou celle de Lyon car leurs modèles sont pertinents. Ce qui est certain, c’est que le schéma de gouvernance favorisera une forte représentation des chefs d’entreprise. Il y a, de la part de Patrick Weiten et des élus, une volonté affirmée en la matière ». Une autre marque de fabrique propre à l’agence mosellane réside dans le lien étroit avec les communautés de communes et d’agglomérations du territoire. Au registre des projets prioritaires déjà évoqués, figure la création en 2017 d’une marque « Moselle » partagée et déclinable, que tous les acteurs pourront s’approprier.