Comic-book hors normes, Monstres de Barry Windsor-Smith est une expérience saisissante, servie par une maîtrise graphique totale et une vision chevillée au corps : explorer les aspects les plus sombres de l’âme humaine avec un regard sans concessions.

Multi-récompensé depuis les années 70, Barry Windsor-Smith est reconnu comme un dessinateur de génie, notamment pour ses albums consacrés à Conan le Barbare et à Wolverine. Pour ces succès, son éditeur Marvel l’adore. Un peu moins lorsqu’il émet le souhait de donner une profondeur nouvelle et une noirceur à ses personnages. L’américain mettra alors quarante ans à publier l’œuvre d’une vie, très librement inspirée du personnage de Hulk : 350 pages puissantes jusqu’à l’insoutenable, à la narration complexe mais parfaitement maîtrisée, réalisées par un dessinateur au sommet de son art.

En 1964, Bobby Bailey est un jeune homme marqué par la vie au propre comme au figuré : il est déjà un freak, un monstre qui pense que rejoindre l’armée américaine lui permettra de s’épanouir et de s’affirmer. Mais on profite de sa naïveté pour en faire le cobaye d’un projet de manipulation génétique débuté sous l’Allemagne nazie qui va le transformer en aberration. Seul un sergent doté d’un don de vision surnaturelle entreprend de l’aider. Au bout d’un peu plus d’une centaine de pages, le récit entre dans une autre dimension : on plonge dans l’enfance tourmentée de Bobby aux côtés d’un père violent, traumatisé par la guerre. Les différents niveaux de narration et les destinées des personnages finiront par se rejoindre dans une dernière partie aussi sombre qu’éblouissante. Lecteur, on reste fasciné par le superbe noir et blanc de l’album et marqué au fer rouge par sa violence inouïe. Une violence qui se niche au cœur de deux lieux censés incarner la sécurité : la nation et le foyer familial, qui abritent des monstres bien plus redoutables que ceux de l’univers Marvel.

Monstres de Barry Windsor-Smith
Éditions Delcourt
www.editions-delcourt.fr