SORTIE LE 21 FÉVRIER 2018

Le nouveau long-métrage du cinéaste australien (Fright Night) a le parfum du scandale. Celui qui s’est abattu sur les Jeux Olympiques de Lillehammer (1994), entachés par l’agression de la jeune patineuse américaine Nancy Kerrigan, alors promise à une brillante carrière. À l’époque, ce psychodrame doit surtout son odeur de soufre au fait que sa compatriote Tonya Harding et ses proches sont soupçonnés d’avoir prémédité cette attaque pour écarter cette rivale de la compétition.

Moi, Tonya revient sur cette affaire en posant un regard férocement satirique et en prenant le parti de celle qui fut par la suite bannie de la Fédération américaine de patinage artistique, et plus tard à nouveau sous les feux des projecteurs avec la diffusion d’une vidéo érotique réalisée durant sa nuit de noces.