© 123RF

L’économie régionale souffre. Pour qu’elle reparte vite, la Région et l’État ont initié un « Business Act post-COVID ».

Dans un « Point de conjoncture » publié le 7 mai, l’Insee Grand Est indique que l’économie régionale a enregistré une perte d’activité de plus de 30 %, comparativement à « d’habitude » (voir également par ailleurs). Pour la relancer au plus vite, la Région et l’Etat ont initié un « Business Act post-COVID ». Ce plan de reprise compte trois grands axes : la performance et la transformation industrielle, premier actif du Grand Est, la transition écologique et énergétique qui est une attente forte des citoyens et un impératif partagé de l’Union Européenne et, troisième axe, la transformation numérique, levier de compétitivité nécessaire pour tous les secteurs clefs du Grand Est. Compte tenu de l’importance du « transfrontalier », les territoires voisins sont associés à collaborer à cette dynamique. Différents outils sont annoncés. Un cycle de Masterclass est programmé afin d’intégrer rapidement le meilleur des révolutions numériques, environnementales et industrielles et de comprendre le cadre macro-économique mondial, européen et national dans lequel s’inscrit la démarche. Des « Groupe Contact » et des groupes thématiques composés d’industriels, experts, élus, représentatifs des enjeux stratégiques et des filières industrielles du Grand Est, conseillés par 8 experts d’envergure internationale, sont créés. Ces derniers « ont pour mission de proposer une feuille de route post-Covid à court et moyen terme qui décrira notamment les enjeux à dépasser, les objectifs stratégiques, les premières actions concrètes, le cas échéant la place des transitions numériques, écologiques et industrielles et les premiers éléments de cadrage budgétaires », précise la Région. L’ambition est de mobiliser de la matière grise mais également d’aller vite afin de restaurer la confiance et « l’envie ». Un plan sera soumis au vote de l’Assemblée régionale dès le 18 juin.