Coup de théâtre au lycée Voltaire en cette rentrée 1963 : aux côtés des pantalons et des chemises impeccablement repassées, les jupes plissées font leur entrée dans la cour de récréation. Mixte de Marie Roussin raconte les prémices de la mixité scolaire en France, vécue comme un véritable bouleversement, et le long chemin vers l’égalité des genres.

Dans les années 60, le charmant lycée Voltaire de la petite ville de Saint-Jean D’Angély est un établissement d’enseignement secondaire comme les autres : dans les salles de classe qui fleurent bon la craie et la réflexion intensive, les professeurs donnent cours à un public exclusivement masculin. Mais tout bascule en 1963 : à partir de cette année, des jeunes filles étudient désormais aux côtés de leurs camarades, aussi éberlués qu’incrédules. Si elles ne sont pas bien nombreuses (à peine onze face à une centaine de garçons), leur arrivée ne passe pas inaperçue et vient bouleverser les habitudes de tout ce petit monde exhalant la testostérone. Élèves comme professeurs vont devoir s’adapter à leurs nouvelles acolytes. Mais l’intégration de ces jeunes filles n’est pas chose facile : la misogynie imprègne la société française, et les lycées ne font pas figure d’exception de ce côté-là. Des bizutages aux remarques déplacées et aux commentaires sexistes, en passant par le mépris et le rejet de la part de certains vieux professeurs, la lutte pour l’égalité femme-homme s’annonce rude dans les salles de classe et la cour de récréation.

L’histoire de l’école mixte en France est un long chemin semé d’embûches : il est étroitement lié à celle de la scolarisation des filles. Sans revenir sur tout le processus qui a donné lieu à la mixité scolaire, on peut tout de même rappeler deux dates qui permettent de comprendre dans quel contexte la série s’inscrit : en 1959, la réforme Berthoin légalise les lycées mixtes, et en 1963, la loi Fouchet-Capelle l’étend à tous les collèges publics de France. En d’autres termes, filles et garçons peuvent désormais partager les bancs de l’école, de la sixième à la terminale. Dans les années 60, c’est bientôt un tiers des classes qui mélange les genres. Mixte raconte aussi les premiers émois de ces adolescents et adolescentes dont les hormones sont en ébullition ; il s’agit d’un véritable récit initiatique pour tous ces jeunes gens qui se découvrent et vont devoir apprendre à vivre ensemble, même à l’école.

Mixte n’est pas la première création originale française à voir le jour sur Amazon Prime Video – même si Deutsch-les-Landes semble être vite tombée dans l’oubli. Cependant, c’est bien la première comédie dramatique d’époque made in France de la plateforme. Côté casting, la série met à l’honneur beaucoup de jeunes acteurs et actrices jusque-là inconnus du grand public. Certains noms diront quand même quelque chose : celui de Pierre Deladonchamps par exemple, qui a reçu le César du meilleur espoir masculin pour L’Inconnu du lac en 2014, ou encore celui de Nina Meurisse (Place Publique, Camille) ou de Maud Wyler (Le Goût des autres, Intouchables). Aux manettes de la série, on retrouve Marie Roussin. Cette dernière n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a déjà travaillé sur différents projets français, tels que l’excellente Fais pas ci, fais pas ça ou encore Les Bracelets Rouges, série touchante sur des patients adolescents d’un hôpital. Les quatre premiers épisodes de Mixte sont à découvrir dès le 14 juin, tandis que les quatre derniers seront disponibles le 21 juin.

Retrouvez la série Mixte sur Prime Vidéo

http://primevideo.com