(©DR)

L’accord passé entre l’UE et la Turquie afin de juguler l’afflux de migrants porte ses fruits. Fin avril, seules quelques dizaines de migrants rejoindraient quotidiennement la Grèce depuis la Turquie. Mais le flux ne s’est pas arrêté pour autant. Les migrants et réfugiés empruntent désormais d’autres voies, via l’Italie notamment soulignait l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), fin avril. Un « choix » de route qui devrait entraîner une augmentation des drames, la route entre la Lybie, notamment, et l’Italie étant autrement plus longue et donc dangereuse que la traversée via la Grèce. En 2014, quelque 170 000 arrivées de migrants et réfugiés ont été comptabilisées en Italie. L’an dernier, près de 154 000 ont été recensées, contre un million environ en Grèce, toujours selon l’OIM.